Opinion et Croyance L2 Psycho

1076 mots 5 pages
INSTITUT D'ENSEIGNEMENT A DISTANCE-PARIS 8
LICENCE DE PSYCHOLOGIE
DEUXIEME ANNEE
OPINIONS, CROYANCES ET VIE COLLECTIVE Enseignement : Béatrice Geyres 16/20 travail serieux c'est très bien ( revoir attente question 3 pour toute question 8 points et plus) Devoir n°1 (2014) à envoyer pour correction

Question 1 : Pouvez-vous donner la signification du préjugé en donnant un exemple et en précisant sa spécificité? (8 points) Q Très bien traitée 8

Le préjugé fait partie de ce que l’on appelle la pensée sociale, il est constitué par un ensemble de jugements négatifs à l'égard d'un groupe ainsi que des individus qui le composent.
Allport, quant à lui défini le préjugé comme étant "un sentiment d'antipathie fondé sur une généralisation erronée et inébranlable." Les préjugés sont considérés comme des structures cognitives fermées qui vont se stabiliser et s’ancrer d’un point de vue social.
Le préjugé étant une attitude, il comporte par conséquent les trois composantes classiques de cette dernière, c’est-à-dire une composition affective qui prédomine sur les autres composantes, une composante comportementale et une composante cognitive qui est constituée de croyances.
Le préjugé a un rôle dans la protection et la mise en valeur de l’estime de soi et permet de rendre le monde moins complexe et étrange aux yeux du sujet. Un exemple peut être proposé par le biais de l’hypothèse de contact qui a pour but l’érosion des préjugés. Deutsch et Collins (1951) puis Pettigrew ont basé une expérience sur cette hypothèse. Ils ont pu observer que la création de contacts réguliers, entre les individus de deux groupes différents ayant des préjugés d’ordre racial, les amènent à observer des similitudes entre eux. Celles-ci rendant les interactions plus attractives permettent une érosion des préjugés. On peut également constater que la remise en cause répétées des certitudes provoque aussi une diminution de ces mêmes préjugés.
Pour

en relation

  • Etudes de marché des sites de rencontres
    7721 mots | 31 pages
  • Les rêves dans la philosophie de nietzche
    72317 mots | 290 pages
  • La rumeur politique dans la presse : mise en scène et rapports de pouvoir
    29287 mots | 118 pages
  • Introduction aux sciences de l'information et de la communication
    7703 mots | 31 pages
  • Licence
    10788 mots | 44 pages
  • Comm
    14035 mots | 57 pages
  • Stereotypes, identites de genres et medias
    60710 mots | 243 pages
  • Argumentation
    43786 mots | 176 pages
  • Emile zola
    25422 mots | 102 pages
  • Singularités et intersubjectivité en entrepreneuriat
    64423 mots | 258 pages