Périclès prononce un discours en lhonneur des athéniens

2462 mots 10 pages
En 430 av J.C., pendant la guerre du Péloponnèse (431 – 404 av J.C.), Périclès prononce un discours en l honneur des Athéniens morts au combat, dans lequel il fait l éloge de la démocratie. La constitution qui nous régit n a rien à envier à celle de nos voisins. Loin d imiter les autres peuples, nous leur offrons plutôt un exemple. Parce que notre régime sert les intérêts de la masse des citoyens et pas seulement d une minorité, on lui donne le nom de démocratie. Mais si, en ce qui concerne le règlement de nos différends particuliers, nous sommes égaux devant la loi, c est en fonction du rang que chacun occupe dans l estime publique que nous choisissons les magistrats de la cité, les citoyens étant désignés par leur mérite plutôt qu à tour de rôle. D un autre côté, quand un homme sans fortune peut rendre quelque service à l État, l obscurité de sa condition, ne constitue pas pour lui un obstacle. […] Ceux qui participent au gouvernement de la cité peuvent s occuper aussi de leurs affaires privées et ceux que leurs occupations professionnelles absorbent peuvent se tenir fort bien au courant des affaires publiques. Nous sommes en effet les seuls à penser qu un homme ne se mêlant pas de politique mérite de passer, non pour un citoyen paisible mais pour un citoyen inutile. Nous intervenons tous personnellement dans le gouvernement de la cité au moins par notre vote, ou même en présentant à propos nos suggestions. Thucydide (vers 460-400 av. J.C.) Histoire de la guerre du Péloponnèse, II, 37, fin du Vème siècle av. J.C.)

Consigne : après avoir présenté le document, vous montrerez en quoi la démocratie athénienne est présentée comme exemplaire. Vous insisterez aussi sur les limites d’une telle vision. Soyez aussi précis que possible.

Nature du texte ?

Contexte ?

En 430 av J.C., pendant la guerre du Péloponnèse (431 – 404 av J.C.), Périclès prononce un discours en l honneur des Athéniens morts au combat, dans lequel il fait l éloge de la démocratie. Cérémonie

en relation