Pec orthophoniste pour enfants tc

13857 mots 56 pages
INFORMATIONS AUX ORTHOPHONISTES LIBERALES
DEVANT PRENDRE EN CHARGE
UN ENFANT TRAUMATISE CRÂNIEN

Introduction

Les orthophonistes confrontés à l’évaluation et la prise en charge des enfants traumatisés crâniens ont à faire face à une multitude de difficultés : rareté de cette demande en libéral, méconnaissance de la spécificité du traumatisme crânien de l’enfant, pénurie d’outils d’évaluation ou insuffisance des outils existants, méconnaissance des troubles associés, difficulté de gestion de la famille etc… Il est proposé dans ce travail de faire le point sur les difficultés inhérentes à cette prise en charge dans le but de proposer des pistes pour y faire face. Dans un premier temps, il avait été envisagé de le faire à partir d’entretiens téléphoniques réalisés auprès d’orthophonistes ayant une pratique régulière de ces prises en charge ainsi qu’à partir d’une revue de la littérature. Cette démarche s’avérant insuffisante, un questionnaire comportant une douzaine de questions ciblant plus spécifiquement la problématique a été élaboré et adressé dans les CRMPR repérés pour avoir la double spécificité de l’enfant et du traumatisme crânien. Dans la première partie seront décrits les troubles du langage ainsi que les troubles associés spécifiques aux enfants et adolescents présentant un traumatisme crânien. La seconde partie exposera les résultats du questionnaire ainsi que la fiche conseils élaborée à partir des différentes réflexions des orthophonistes.

PARTIE THEORIQUE

I- Description clinique des troubles du langage et de la communication A- Langage oral A la suite d’un traumatisme crânien sévère, une période de mutisme, akinétique post traumatique, réactionnel ou anarthrique est courante et peut durer de quelques jours à quelques mois.
Le traumatisme crânien est fréquemment accompagné d’une diminution de la fluidité verbale et ce d’autant plus sévère que l’enfant est jeune (Levin et al., 2001). Le manque du mot et les troubles

en relation

  • Neurologie
    6401 mots | 26 pages
  • Merise
    58893 mots | 236 pages