Philo

Pages: 20 (4998 mots) Publié le: 21 juin 2014
LES SCIENCES ET LES HUMANITES
Par HENRI POINCARÉ
DE L'ACADEMIE FRANÇAISE

Alain.Blachair@ac-nancy-metz.fr
Cliquez sur le lien ci-dessus pour signaler des erreurs.


I

Parmi les hommes qui ont, tous utilement, mais plus ou moins brillamment servi la science, les uns avaient reçu dans leur jeunesse une éducation classique solide, parfois raffinée, tandis que les autres n'avaient euqu'une formation littéraire hâtive, incomplète et sommaire. On serait tenté d'en conclure que l'étude des lettres est inutile aux savants, puisque beaucoup d'entre eux ont pu s'en passer. Ce serait aller un peu vite en besogne. Est-il certain qu'on ne saurait faire de différence entre les oeuvres des uns et des autres et y reconnaître une sorte de marque d'origine. C'est là une comparaison que je neveux pas faire ici, il faudrait citer des noms propres, et je ne voudrais désobliger personne, même les morts. En pareille matière, les appréciations sont difficiles, mais quand même on aurait démontré que les uns ont été aussi bons savants que les autres, qu'est-ce que cela prouverait ? Le fait s'expliquerait tout naturellement. Il y a eu de longues années où il était difficile de percer sansavoir fait ses classes, et en général de sortir de son rang. Ceux qui y sont parvenus n'ont pu le faire que grâce à une énergie exceptionnelle qui leur tenait lieu de bien d'autres avantages, et qui pouvait les mettre de pair avec des esprits plus cultivés, mais servis par des caractères moins bien trempés.
Ce qui est certain, c'est que les savants qui ont bénéficié de l'éducation classique, s'enfélicitent tous, tandis que ceux qui en ont été privés le regrettent pour la plupart (je dis pour la plupart parce que depuis quelque temps, il y a des hommes qui verraient volontiers dans leurs origines primaires je ne sais quel titre de gloire démocratique et comme une lointaine promesse de députation). Pourquoi les uns se félicitent-ils, pendant que les autres regrettent ? Est-ce seulement parceque la science n'est pas tout, qu'il faut d'abord vivre, et que la culture nous fait découvrir à la fois de nouvelles raisons de vivre et de nouvelles sources de vie ? Non, tous sentent confusément que ce n'est pas seulement à l'homme, mais au savant même que les humanités sont utiles.
Je voudrais expliquer ici les raisons de ce sentiment vague dont ceux qui l'éprouvent rendraient peut-êtredifficilement compte. Pour traiter la question je suis obligé de la diviser : nous avons parlé des savants en général ; or, il y a bien des espèces de savants, et les qualités du mathématicien ne sont pas celles du physicien, encore moins celles du biologiste. On trouverait des gens pour dire que ces qualités sont incompatibles et que la formation qui convient aux uns ne saurait convenir aux autres.D'un autre côté, quand on a cherché à énumérer les avantages des études classiques, on en a trouvé de bien divers et dont l'action doit être bien différente. Elles exercent l'esprit d'analyse en nous forçant à comparer les formes du langage, disent les grammairiens. Elles développent chez nous l'esprit de finesse, disent les autres. Elles nous élèvent au-dessus des vulgarités de la vie utilitaire,dit-on encore. Les défenseurs de la culture littéraire ont donc invoqué les arguments les plus variés. Ont-ils tous raison, c'est ce que nous ne pouvons décider sans examiner ces arguments l'un après l'autre, et c'est ce qui m'oblige à entrer ici dans quelques détails.

II

C'est le cas du mathématicien que j'examinerai en premier et me plaçant d'abord au point de vue le plus terre à terre ; jeme demanderai : est-il utile qu'il ait fait des thèmes et des versions ? La réponse nous sera fournie par une observation personnelle de M. Vacquant, inspecteur général de l'Instruction Publique pour les Mathématiques ; il inspectait un jour une classe de l'enseignement moderne, enseignement qui, je crois devoir l'ajouter, n'était pas alors ce qu'il est aujourd'hui.
Il demande à un élève la...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • philo philo
  • Philo
  • la philo
  • Philo
  • Philo
  • philo
  • Philo
  • Philo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !