Plan déraillé sur "le moi"

Pages: 5 (1184 mots) Publié le: 25 novembre 2009
Dissertation de philosophie
Sujet : « Suis-je ce que mon passé, les circonstances présentes et les autres ont fais de moi ? »

Ce proverbe « Qui vivra verra ! » est l’exemple même qui contredirait toute notion relative aux termes de conséquence, de destinée ou encore de déterminisme. Cette phrase « Vivre au jour le jour » appuie aussi bien ce rejet de règles, de lois qui nousconditionnent dès notre naissance et nous empêche de tomber dans une espèce de vie prédéterminée et monotone, dans la fatalité que certaines personnes ont par rapport au déroulement d’une vie, du temps.
Cependant, cette citation de Voltaire qu’est « Tous les évènements sont produits les uns par les autres, je l’avoue ; si le passé est accouché du présent, le présent accouche dufutur » nous prouve le contraire et va totalement à l’encontre de la probabilité, de la passivité de la chance ou encore de l’indétermination.
Nous verrons dans un premier temps en quoi, les époques passées de la vie d’un être humain ont un impact sur son présent et son futur, puis nous verrons aussi en quoi l’élément temporel, dans une vie n’a aucune importance et aucun effet qu’ilsoit positif ou négative sur le temps présent et futur.

En effet, le mot qui pourrais totalement justifier le fait que la vie n’est qu’une succession d’évènements déjà fixés par « la nature » et qui ne peuvent être changés est : le déterminisme. . On appelle déterminisme le système qui dit que toutes les actions des êtres humains sont déterminés par leursévènements passés sans que leur volonté puisse y changer quoi que ce soit .Les êtres humains , dans ce système , n’ont donc pas de libre-arbitre , de volonté ,de liberté et si ils croient en posséder une , cela n’est qu’une illusion car en réalité ils n’en possède pas plus .Notamment , ce qui atteste cette définition du déterminisme sont : la causalité qui dit que chaque action humaine estforcément déterminé par les états antérieurs ,c’est le rapport de « cause à effet » c’est-à-dire pour qu’il y est un évènement B ,il y a une nécessité d’avoir un évènement A sachant que l’évènement A désigne les conditions déterminantes et que l’évènement B ,l’effet déterminé ; et le contraire du libre-arbitre car chaque évènement se succède de façon immuable .Tous ceux–ci se rapporte bien sûr à la fatalité c’est dire, à la théorie selon laquelle les évènements sont fixés par le destin c’est-à-dire à l’enchaînement d’évènements imprévisibles bien que « tracés » depuis toujours à venir.
De plus, lescirconstances du passé qui appuient cette théorie pourraient être : L’hérédité comme la mémoire interne (ADN Information génétique), l’héritage matériel (familial) ou immatériel (patrimoine culturel) ou l’Histoire. Il y aussi lesinfluences qui sont des effets produits par quelque chose ou quelqu’un sur son environnement .Elles peuvent êtres politique, culturelle, sociale ou familiale etc. On pourrait dans ce cas-là parler de déterminisme strict car on ne nous laisse pas le choix étant donné que ces influences nous les subissons dès la naissance.

Puis, il y a le conditionnement qui est le fait de susciterun comportement nouveau, de déterminer des attitudes des réactions par l’éducation, la publicité etc... Dans ce cas-là on se trouve en plein dans l’assimilation obligatoire et peut-être non-voulu de règles, de normes, de valeurs et de lois qui constituent notre société, on est dans la contrainte qui s’oppose totalement à la liberté c’est plus une structure, un cadre, un tuteur....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La vie qui déraille, michèle bayar
  • Plan
  • Plan
  • plan
  • Plan
  • Plan
  • Plan
  • Plan

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !