Plan don d'organes as

Pages: 8 (1998 mots) Publié le: 13 novembre 2012
DON D’ORGANES

Introduction

Le don d'organe est la première étape avant la réalisation d'une transplantation chez un receveur.
Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se fairesur une personne qui était contre le don.
Un grand nombre d’organes peuvent être donnés et permettre ainsi de sauver des vies humaines, ou en améliorer grandement la qualité. La majorité des greffes sont réalisées à partir d'organes prélevés sur des personnes décédées, en état de mort encéphalique.
Dans une première partie nous étudierons le programme de santé publique, l’information diffusée,les actions engagées pour le don d’organes.
Enfin dans une seconde partie nous verrons le rôle de l’aide-soignant face aux donneurs et aux receveurs au sein du milieu hospitalier.

Développement

Quand on parle de greffe d’organes, cela signifie que l’on remplace un organe déficient par un organe sain, lors d’un acte chirurgical. Les malades concernés sont très divers, mais ils ont commepoint commun d’avoir un état physique qui se dégrade, malgré les traitements médicaux. Les greffes de cœur, de foie, de poumon sont vitales. La greffe de rein est l’unique alternative à la dialyse à vie.
Il n’y a pas d’âge limite pour le don d’organes : adolescents comme retraités, tout le monde peut donner son accord au prélèvement d’organes et de tissus sur son corps après la mort. Aucun problèmede santé ne constitue non plus un obstacle a priori au don.
Aujourd'hui, le principal souci lié à la greffe est le manque d’organes disponibles. L’attente peut durer des mois, même des années. Et avec l’augmentation de la durée de la vie, le nombre de personnes qui ont besoin d’une greffe ne cesse d’augmenter.
En 2009, 14 403 personnes ont attendu une greffe. 4 580 personnes ont été grefféesmais en parallèle 250 personnes sont mortes faute d’organes. La France connaît donc une situation de pénurie.
Pour combler ce déficit d’organes, deux voies : le prélèvement de nouveaux profils de donneurs et la lutte contre les refus « par précaution ». Aujourd’hui, près d’un prélèvement possible sur trois est refusé. Le refus émane le plus souvent de familles qui, ne connaissant pas la volontédu défunt, préfèrent refuser le don. Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don.
La première règlementation concernant les prélèvementset transplantation d’organes date de la loi du 22 décembre1976 dite loi Cavaillet.
Le principe essentiel de cette loi qui a amené au développement de la transplantation en France, est celui du « consentement présumé », car la volonté du donneur n’est pas possible à recueillir.
Depuis, les lois bioéthiques de 1994 ont donné un cadre législatif précis à ses activités.
Il en ressort 3 principesfondamentaux qui sont définis tels que la gratuité des dons, le principe de consentement présumé maintenu, l’anonymat entre donneur et receveur.
En juin 2000, un plan greffe a été mis en place afin de lutter contre la pénurie d'organes disponibles et améliorer le prélèvement et la transplantation en France. Ce plan avait pour objectif un taux de prélèvement d’organes de 20 par million d’habitants.Cet objectif à été atteint en 2004.
C’est après que la loi de bioéthique du 6 août 2004 élève la question du prélèvement et de la greffe d’organe au rang de priorité nationale : chaque établissement de santé a pour mission de participer au prélèvement.
L'Agence de la biomédecine est un établissement public national de l'État créé par cette loi. Elle exerce ses missions dans les domaines du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Le don d'organe
  • Le don d'organe
  • Don d'organe
  • don d'organe
  • Le don d'organes
  • Don d'organe
  • Don d'organe
  • Don d'organe

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !