Pluie de ronsard

688 mots 3 pages
La tradition du poème en prose héritée du 19ème siècle se perpétue au siècle suivant avec Francis Ponge et ses « proêmes » dans le Parti pris des Choses an 1939. Situé en ouverture du recueil, « Pluie », par son titre, rappelle les définitions du dictionnaire et traduit la volonté de rupture poétique de l'auteur qui choisit de décrire ce phénomène naturel. Comment le poète s'y prend t-il pour rendre compte de ce mécanisme ?

La poète contemple la pluie derrière une fenêtre et son regard est mobile : il observe la pluie dans la cours (l1) →vue d'ensemble. Puis son regard se fixe sur différents objets sur lesquels la pluie retentit : les murs (l.6), les accoudoirs de la fenêtre (l.9), la surface d'un toit de zinc (l.11) et la gouttière (l.14). Cela permet de saisir la diversité du phénomène → vision fragmentaire. Cette vision fragmentaire est aussi permise grâce à des connecteurs spatio-temporels : ici, là, ailleurs (l.7-8). Il décrit aussi la multiplicité des gouttes, qui nous fait penser à la peinture cubiste. Ponge décompose la pluie à l'aide d'un lexique particulier et de figures de styles différentes : les comparaisons (l.7 il la compare au blé) suggèrent les différentes formes prises par les gouttes de la pluie. Il la compare aussi à un mécanisme, ce qui montre bien la complexité de la pluie. Il y a une antithèse : les gouttes produisent des mouvements contraires (ls.9-10, et 14-15) ; on a la gouttière. Il y aussi des périphrases « c'est un fin rideau » (l.2). C'est donc une périphrase qui traduit l'activité protéiforme (qui change de forme) de la pluie. La chute des atomes dans la physique épicurienne. La polysémie désigne aussi bien la pluie que l'empressement à agir (plusieurs sens). Tous ces procédés soulignent la variété du phénomène. Le premier paragraphe est subjectif, l'observation est personnelle. Puis les trois derniers paragraphes sont plus explicatifs, le discours est presque scientifique : -dans un premier temps le poète dit « je » ;

en relation

  • Analyse des elégies de ronsard
    932 mots | 4 pages
  • Pierre de ronsard, j'ai l'esprit tout ennuyé
    704 mots | 3 pages
  • Commentaire composé quand au temple nous serons de ronsard
    380 mots | 2 pages
  • Je ne serrais marri de Ronsard
    489 mots | 2 pages
  • "Mon corps s'en va descendre" de ronsard
    323 mots | 2 pages
  • Hé que voulez vous dire de ronsard
    808 mots | 4 pages
  • Le roi des ronces
    1362 mots | 6 pages
  • Analyse ronsard he que voulez vous dire
    358 mots | 2 pages
  • Sujet invention à la maniére de ronsard
    344 mots | 2 pages
  • Je n'ai plus que les os, ronsard
    442 mots | 2 pages
  • Préparation sur "marie, levez-vous" de ronsard (1ère s)
    709 mots | 3 pages
  • Analyse: Quand vous serez bien vieille de Ronsard
    715 mots | 3 pages
  • Le secteur de l a ronautique au Royaume Uni France Monde Express
    381 mots | 2 pages
  • Quand je suis vingt ou trente mois de ronsard
    1006 mots | 5 pages
  • ronsard amours
    5648 mots | 23 pages