Pourquoi la poésie

Pages: 11 (2535 mots) Publié le: 10 juin 2012
Medames et Messieurs, chers parents,

Pour mes dernières portes ouvertes, j’aimerais tenter de dire simplement, à l’aide de quelques exemples, mais quels exemples, pourquoi la poésie a sa place, modeste, dans l’enseignement. Pour tenir en 30 minutes, pour parler de deux ou trois textes, je me suis astreint à écrire mon texte, avec mes excuses.

Permettez-moi de commencer par vous dire unesonnet très célèbre de Ronsard, du XVIe siècle donc, sonnet pour la mort de Marie. Pas besoin de l’introduire, inutile de savoir qui est Marie, morte jeune, et on devine aisément le sens de certains mots aujourd’hui désuet (La Parque, qui signifie la mort, le mot déclose, pour la rose, contraire de éclore…)  : laissons sonner ces quelques vers sublimes qui mettent en rapport la brièveté de la fleuret de la vie, et la commune beauté de la rose et de Marie.

Bien sûr, dans l’enseignement quotidien, on ne peut pas tout remettre en question tous les jours ! Mais il m’a toujours semblé qu’il était bon parfois de s’interroger à neuf : pourquoi enseigner, pourquoi enseigner telle branche, comme le disent avec force et parfois un brin de rage (rage assez vaudoise rassurez-vous) nos élèves : Aquoi ça sert ? Et c’est une question qu’il vaut la peine d’entendre, parce que les questions de nos élèves sont au fond toujours légitimes !
Une réponse un peu plate consiste à dire qu’il faut apprendre un peu de poésie parce que c’est comme ça, parce que ça fait partie de la culture générale, comme on répond aux questions embarrasantes de nos enfants : on ne parle pas à table et finis d’abord tonassiette !
Et pourtant, cette première réponse n’est certes pas sans fondement, on connaît tous la litanie de la tradition si riche et d’autant plus riche que le temps a permis de faire le tri entre ce qui compte et ce qui peut tomber dans l’oubli sans trop de perte. Et que la question est en vérité sans réponse définitive de savoir si la tradition rend belles les œuvres passées, ou si c’est labeauté des œuvres qui les rend classiques !

Mais quelle que soit la réponse, on est en droit de se demander si cette perfection formelle que tout le monde accorde à l’œuvre de Ronsard, en particulier à ses sonnets (comment dire tant de choses en 14 vers !) mérite bien d’être étudiée dans une formation généraliste d’un lycée de province. A la vérité, il y a bien sûr des réalités plus urgentes,même des œuvres plus décisives dans la littérature.

Et voilà qu’une nouvelle question apparaît : si l’on concède l’attribut de la beauté au sonnet de Ronsard dit tout à l’heure, à quoi sert donc la beauté poétique ? Notre culture occidentale s’est souvent posé la question, et nos élèves font de la la théorie rhétorique sans le savoir quand ils s’interrogent sur l’usage de la poésie :

Unegrande réponse consiste à dire que la poésie, c’est au fond comme on la définissait jadis, le haut langage, ou, selon d’autres images courantes, le langage figuré, le lieu de l’abondance des figures, des images, des tropes. Quand je lis voile au lieu de bateau, je dis : attention poésie ! Et notre sonnet regorge en effet de comparaisons filées, la rose et la jeune fille, la brièveté de la vie de larose et de l’homme, la jalousie du ciel face à la beauté de la rose, (un grand ciel et une petite rose…), la rosée et les pleurs (magnifique quand même, ce rapport secret dans le poème…) etc. Dans un terme au fond très beau et qui est commun à la musique et à la poésie, le mot d’ornement, rend parfaitement compte de ce que serait le langage poétique : sur une ligne droite, sur une mélodie simple etlinéaire, sur une information plate et directe, le poète, le musicien, l’interprète ajoutent des petits signes, qui sont des ornements ! quand je m’initiais à la musique en étant jeune, on disait encore que les ornements étaient inutiles ! parce qu’ils venaient interrompre la ligne pure de la mélodie ! C’était une époque où l’on admirait la ligne de l’architecture romane, et où l’on se méfiait...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pourquoi la poésie privilégie-t-elle l’expression de la tristesse?
  • Pourquoi la poésie priviligie t'elle l'expression de la tristesse
  • Pourquoi la poésie est-elle un mode d’accès privilégié au monde ?
  • Pourquoi ?
  • Pourquoi ?
  • Pourquoi
  • pourquoi?
  • Pourquoi

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !