Présidentialisme américain

Pages: 7 (1609 mots) Publié le: 12 avril 2011
Le régime présidentiel (américain) est-il un régime où le Président est l'organe le plus puissant ?

En 1748, le philosophe des Lumières MONTESQUIEU publie son ouvrage De l'Esprit des Lois, exposant sa théorie de la séparation des pouvoirs. Il s'inspire de John LOCKE qui distingue trois différents pouvoirs, indépendants les uns des autres : l'exécutif, le législatif et le fédératif. Montesquieula modifie en remplaçant le pouvoir fédératif par le pouvoir judiciaire et en estimant que « le pouvoir arrête le pouvoir ». En effet, chaque autorité exerce un contrôle sur les deux autres, c'est-à-dire que chacune dispose de moyens mutuels de s'empêcher. Cette théorie inspire directement les Pères Fondateurs de la Constitution américaine de 1787. Pourtant, le régime politique des États-Unisd'Amérique est souvent présenté comme un exemple-type du « présidentialisme », un régime où le Président a la quasi-totalité des pouvoirs. Les Américains protestent en expliquant la puissance du chef de l'exécutif par un régime présidentiel, par opposition aux régimes semi-présidentiels (comme la France ou l'Autriche) et aux régimes parlementaires (comme la Grande-Bretagne ou la Belgique). Malgrétout, la question de la puissance présidentielle américaine demeure : En quoi le Président des États-Unis est-il l'organe le plus puissant du régime ? Dans une première partie, nous verrons que le pouvoir est relativement partagé, même si la seconde partie de l'exposé nous montrera que la puissance du Chef de l'exécutif est incontestable.

Le pouvoir est relativement partagé entre les troisautorités.

A. Le fédéralisme offre une puissance individuelle aux États.

Le fédéralisme procure une unité nationale tout en offrant diversité et autonomie aux États. En effet, ces derniers jouissent d'une certaine autonomie : ils élisent au suffrage universel un chef de l'exécutif qui deviendra le Gouverneur pour un mandat de quatre ans ; ils sont représentés dans les Deux Chambres duCongrès ; ils ont des tribunaux de première instance et des tribunaux d'appel pour juger les crimes qui ont lieu au sein même de leur territoire.
Chaque État a son indépendance législative et bénéficie de compétences de droit des personnes (mariage, divorce), de droit électoral, d'organisation juridique, de droit pénal (hiérarchie des peines et des sanctions, autorisation ou non de lapeine de mort), de droit bancaire, de police (décisions des limitations de vitesse sur le Code de la Route), de fiscalité et d'autres législations diverses (système de santé, éducation, port d'armes, drogues, jeux, …)
Un État peut freiner ou empêcher l'application des lois fédérales par un processus d'inertie. Ainsi, des lois comme l'Habeas Corpus (concernant les droits des suspects) ou ladéségrégation ont mis des années à être adoptées dans l'ensemble des États de la fédération.
Les entités fédérées ont chacun un budget local, distribué par l'État Fédéral, mais qu'ils gèrent eux-même. De plus, dans les années 1930, avec la politique de New Deal du Président Roosevelt, des aides fédérales sont offertes aux États, qui doivent décider de l'investissement de celles-ci.Dans les années 1960, arrive un courant de centralisation vers les États, grâce à la Lutte contre la Pauvreté de JF. Kennedy, qui décide que les aides financières sont au niveau fédéral.

B. La puissance du législatif et du judiciaire.

Le Congrès détient le pouvoir législatif : il propose les lois, les discute et les vote. Il décide aussi du budget de l'État Fédéral et ilcontrôle les nominations du Président dans l'administration. En effet, le Président a besoin du consentement du Sénat pour toutes nominations à un poste administratif et pour toutes ratifications de traités. Un exemple de refus de ratification est celui du traité de désarmement bilatéral SALT II, sous la présidence de Jimmy Carter, en 1979.
Le Congrès détient une arme pour destituer le...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les présidentialismes
  • Les présidentialismes
  • Presidentialisme
  • Presidentialisme
  • Le presidentialisme
  • Presidentialisme
  • Le présidentialisme par edouard balladur
  • Les afro-americains dans la société américaine

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !