Qserdgfhjgfsg

1580 mots 7 pages
Politique (Aristote)

Aller à : Navigation, rechercher

Pour les articles homonymes, voir Politique (homonymie).

Extrait du début du livre I des Politiques d'Aristote
La Politique ou les Politiques (en grec ancien πολιτεία, ou bien comme le dit Aristote dans sa Rhétorique, I, 8, 1366a : ἐν τοῖς πολιτικοῖς = « les (traités) politiques » — littér. des choses politiques) est un livre du philosophe grec Aristote, dans lequel ce dernier s'attache à analyser les affaires humaines en tant qu'elles se déroulent dans l'espace de la Cité (πόλις / pólis).

Sommaire [masquer] 1 Objet du livre les Politiques 2 Plan des Politiques 3 Résumé 3.1 La Nature 3.2 La Cité 3.3 Les constitutions 3.4 Le citoyen 3.5 L’éducation 4 Éditions et Traductions 5 Commentaires et Études 6 Lien externe

Objet du livre les Politiques[modifier] Comme le suggère le titre de l'ouvrage, Aristote s'attache à déchiffrer le comportement politique des hommes et à comprendre ce qui est en jeu sous l'expression vie politique (βιος πολιτικη). Pour comprendre le cadre de pensée d'Aristote, il faut garder à l'esprit quelques notions-clés propres au Stagirite1 : tous les hommes sont des êtres rationnels (y compris les barbares, les femmes et les esclaves) ; tous les hommes ne vivent pas dans un cadre politique (dans une polis = Cité) : c'est le cas des Barbares ; le cadre de la vie politique qu'est la polis est le mieux à même de développer l'âme humaine : il y a une téléologie de la vie politique ; un bon gouvernant est celui qui sait aussi être commandé ; les trois éléments à l'œuvre dans la Cité sont l'Un, le "petit nombre" (les meilleurs [aristoi]) et le "grand nombre" (la plupart [oi polloi]). L'intérêt de l'ouvrage d'Aristote est de révéler le rôle de chacun de ces éléments, en faisant varier le curseur de l'un à l'autre ; cet ouvrage présente en même temps les difficultés propres à la science politique et pose la question de savoir ce qu'est

en relation