Que gagnons-nous à travailler ?

Pages: 7 (1639 mots) Publié le: 31 décembre 2014
Que gagnons-nous à travailler ?

Introduction
La réalité du travail semble paradoxale : à la fois recherchée et à la fois évitée. En effet, le droit au travail est partout revendiqué, comme s’il était une fin en soi. Le travail se présente comme la condition nécessaire à la réalisation sociale et personnelle de l’homme. Pourtant le travail apparaît comme le moyen de profiter des loisirs,(vacances, congés payés...). Si le travail en tant qu’emploi peut donner à l’homme les conditions de sa survie, on s’aperçoit aussi qu’il peut engendrer diverses formes d’aliénation. Au-delà d’une activité socialement rentable, le travail désigne toute forme de transformation de la nature par l’homme, mais aussi toute production culturelle. Devant la variété d’activités appelée « travail », on peut sedemander s’il existe une essence propre au travail. Au-delà d’une nécessité vitale, l’homme peut se livrer à une forme d’activisme dans lequel il peut aller jusqu’à perdre son âme. Alors pourquoi travailler ? Que gagnons-nous à travailler ? À cette question qui peut sembler provocatrice, on peut d’abord répondre que par la transformation
directe de la nature, ou par le biais d’un salaire, letravail semble nous donner les conditions de notre survie.
Au-delà de cette nécessité vitale, le travail peut même nous permettre « d’acquérir » des objets sources de
plaisirs, des objets consommables, ou un statut social. Cependant, l’homme peut aussi « se perdre » dans le
travail jusqu’à l’aliénation et l’épuisement. À quelles conditions l’homme peut-il alors gagner sa dignité, se
réaliser dansle travail ?


① En travaillant, l’homme gagne les conditions de sa survie

a. En transformant la nature, l’homme répond à ses besoins vitaux
L’homme travaille car la nature est insuffisante à répondre à tous ses besoins. Il gagne alors la
possibilité de survivre grâce à l’effort qu’il produit. Le travail consiste en une transformation ou assimilation de
la nature. Il se comprend au seind’un « système de besoins ». Ainsi l’économie classe le travail en secteur
primaire, secondaire et tertiaire selon son caractère graduellement indirect de lutte ou d’extraction de la nature.
Par exemple, la cueillette peut être considérée comme un degré presque zéro, la raffinerie comme un degré très
élevé de transformation de la nature. Au paragraphe 196 des Principes de la philosophie du droit,Hegel décrit
le travail comme intermédiaire entre l’homme et la nature, une médiation qui obtient pour un besoin
particularisé un moyen particularisé. Mais en transformant la nature, l’homme se transforme lui-même car grâce
à la technique qu’il crée et qu’il emploie, il gagne son autonomie. Il n’est plus soumis à ses besoins vitaux.
Ainsi, paradoxalement, en cherchant à répondre aux exigencesde la nature, l’homme va s’arracher à elle et
gagner sa liberté.

b. Avec la division du travail, l’homme gagne sa survie sociale
Mais l’homme ne vit ni ne travaille jamais seul, et c’est dans le cadre d’échanges avec autrui que son
travail s’accomplit. Par le travail, l’homme apprend à se maîtriser en exerçant sa volonté sur ses propres désirs,
sur ses passions. Il canalise différentesénergies afin de mieux s’intégrer dans un système culturel et socioéconomique. Par le travail l’homme participe à l’organisation d’une société, dans la mesure où il prend sa place
au sein d’une division du travail qui se fait, selon Platon dans la République II, non seulement selon la pluralité
des besoins mais aussi selon la diversité des aptitudes.


Transition
Le travail se présente comme unmoyen pour s’émanciper des nécessités vitales. Mais en transformant la
nature, l’homme transforme sa propre nature. Il apprend, crée, progresse et développe ce qui relève de ses
compétences. Il gagne alors une place dans la société. Pourtant, l’idée de travail est souvent associée à l’idée de
pénibilité, comme son étymologie tripalium qui signifie « souffrance », l’atteste. Si le travail...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • que gagnons nous a travailler?
  • Que gagnons-nous à travailler?
  • Que gagnons-nous à travailler ?
  • Que gagnons-nous à travailler ?
  • Que gagnons nous a travailler?
  • Que gagnons-nous à travailler
  • Que gagnons-nous a travailler ?
  • Que gagnons-nous à travailler ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !