Remèdes d’autrefois : de la saignée au quinquina

Pages: 9 (2057 mots) Publié le: 12 juin 2012
I. Les premiers remèdes

1) Remèdes expiatoires

-maladie définit comme un déséquilibre des humeurs  rééquilibrage des humeurs par la purgation, le lavement et la saignée. Les pilules ne sont pas jugées utiles.
- les médecins formés à Paris pratiquent plus la saignée. La saignée faisait peur aux malades. Les médecins de Montpellier saignaient moins, ils avaient plus recours aux plantes.2) Médecine chimique

- La médecine chimique utilise des substances végétales, animales, minérales et même humaines (crâne écrasé pour soigner la folie, corps momifiés utilisés pour cicatriser  François Ier ne se déplaçait jamais sans un morceau de momie). Les apothicaires cherchent l’équilibre subtil entre les matières premières végétales.
- matériaux utilisés par la médecine chimique :mercure, antimoine (c’est un vomitif, à haute dose c’est un poison violent).
-la médecine chimique est fondée sur la théorie des signatures : la Providence a caché des signes dans la nature qu’il faut repérer pour sauver sa peau. Oswald Crollius explique que les noix sont représentent parfaitement cette Providence divine : la coquille des noix peut être utilisée pour soigner les traumatismescrâniens.
- théorie combattue de façon virulente par certains médecins.

3) Rôle des institutions religieuses + thaumaturgie

- Au Moyen-Âge de nombreuses institutions religieuses donnaient un minimum de soins : nourriture. Dans les hôpitaux il n’y avait pas de médecins.
- soins médicaux spirituels  des exercices spirituels apprenaient à supporter la douleur (consolation des malades) ladouleur permet au malade de se purger. Il doit penser aux saints martyrs pour arrêter de se plaindre. Cela donnait un sens à la douleur.
- thaumaturgie : le toucher des écrouelles. Le roi pouvait soigner ceux qui étaient atteints par les écrouelles. Le roi pouvait soigner ceux qui étaient le plus à craindre. Cependant il ne pouvait pas soigner la lèpre.





II. Désenchantement de lamaladie = changement des remèdes

1) Fin des grandes épidémies

- Fin XVIIe siècle : maladies et épidémies considérées comme des phénomènes naturels que l’on est capable de prévenir.
- Fin XVIIIe siècle : la vaccination apparait + baisse des épidémies

2) Les malles d’Helvétius

- XVIIIe siècle : malles d’Helvétius. Helvétius est un médecin hollandais qui officie en France à proximité dela cour, il va vulgariser de nouveaux remèdes. L’ancienne médecine est en perte de vitesse. Les remèdes sont efficaces et intéressent de plus en plus la monarchie.
1710 : on envoie des malles (dans les généralités) à destination de la population en cas d’épidémie. Ces remèdes étaient censés soigner dans les cas les plus répandus de la maladie (fièvre). Pour les sujets les moins riches cesremèdes étaient coûteux et difficiles d’accès.
Ipécacuanha : remède venant du nouveau monde, racine qui ressemble un peu à l’aspirine. C’est quelque chose de révolutionnaire.
-charité royale en matière sanitaire.

3) Limites

- 18e siècle : initiative des malles d’Helvétius non reconduite car le pouvoir central dit que les effets ne sont pas toujours probants.
- les anciens remèdes sonttoujours présents car les superstitions perdurent.
- certains médecins pratiquent toujours la saignée et se basent sur la théorie des signatures.
III. Remèdes étrangers

1) Découvertes du nouveau monde

- La découverte du nouveau monde a eu un impact d’ordre médical, scientifique. Cela a constitué une thématique très importante dans les publications.
-XVIe siècle : conquistadores et jésuitesvont diffuser un savoir immense dans le nouveau, rôle majeur. Mais en même temps ils vont s’intéresser aux connaissances et cultures locales.
- il y a des cas très intéressants comme le codex Badiamus rédigé en 1552. Cela a été traduit en latin. Ce codex va se retrouver au Vatican. Il décrivait les vertus médicinales d’un certain nombre de plantes. Feuille de tabac : vertu médicinale à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les remèdes
  • Saignée et menstrues
  • L'école d'autrefois
  • Remede fatigue
  • Oublier est un remede sûr.
  • Stress remedes
  • Les murs " architecture corse d'autrefois"
  • La correspondance d'autrefois et d'aujourd'hui

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !