Sécurité juridique

2088 mots 9 pages
Sécurité juridique et confiance légitime : définition et portée

Alors que jusque récemment certains auteurs allaient jusqu’à qualifier ce concept de « clandestin » (Bertrand Mathieu), la sécurité juridique apparaît désormais dans l’ère du temps, solidement ancrée dans le paysage législatif et régulièrement pratiquée dans le champ judiciaire. Elle a été évoquée à de nombreuses reprises par les plus hautes autorités de l’État, qu’il s’agisse du Président de la République, du Président du Sénat, du Président de l’Assemblée nationale, du Président du Conseil constitutionnel, ou encore du Vice-président du Conseil d’État, qui dénonçait le « droit gazeux et instable » en 2001, lors de la cérémonie des vœux au Président de la République. En outre, ce principe est fréquemment visé par les décisions des juridictions communautaires et européennes, dans un litige sur dix en moyenne.

Le principe de sécurité juridique implique que les citoyens soient, sans que cela appelle de leur part des efforts insurmontables, en mesure de déterminer ce qui est permis et ce qui est défendu par le droit applicable. Pour parvenir à ce résultat, les normes édictées doivent être claires et intelligibles, et ne pas être soumises, dans le temps, à des variations trop fréquentes, ni surtout imprévisibles. (rapport du Conseil d’Etat, 2006) Principe souple et plastique, il peut lui-même se décliner en plusieurs exigences, dont la confiance légitime. Celle-ci consiste en protection des droits subjectifs individuels face à une modification imprévisible de la règle de droit, susceptible de remettre en cause des droits acquis. Le rôle des juridictions communautaires et européennes dans la réactualisation du principe de sécurité juridique est indéniable. La Cour de justice des Communautés européennes et la Cour européenne des droits de l’homme ont véritablement consacré et dynamisé le principe de sécurité juridique, en développant ses nombreuses potentialités, dont la confiance

en relation

  • Sécurité juridique
    974 mots | 4 pages
  • La securité juridique
    7308 mots | 30 pages
  • Securite juridique
    12555 mots | 51 pages
  • La sécurité juridique
    1716 mots | 7 pages
  • La sécurité juridique
    1598 mots | 7 pages
  • Sécurité juridique
    621 mots | 3 pages
  • La sécurité juridique
    2880 mots | 12 pages
  • Sécurité juridique
    1326 mots | 6 pages
  • La sécurité juridique
    2296 mots | 10 pages
  • securite juridique
    11239 mots | 45 pages