Science et religion

Pages: 11 (2688 mots) Publié le: 31 mars 2013
La difficulté de saisir la nature exacte des rapports entre la science et la foi est ancienne. On peut la situer aux origines du christianisme dans la vieille erreur gnostique, qui n’est rien d’autre qu’un essai de soumission de la foi à la raison. Mais le conflit est devenu plus violent à l’époque de la Renaissance et s’est enflammé dans ce que l’on a appelé l’Affaire Galilée. A partir de cetteépoque, la science va tenter de se développer de façon autonome : la raison et la foi, la science et la religion sont étrangers les uns aux autres. Ce sont deux domaines bien séparés et qui doivent le rester. Ce divorce entre les sciences positives[1] et la foi va devenir l’un des symboles de la lutte de la modernité contre l’obscuran-tisme moyenâgeux de l’Eglise catholique.Et pourtant, la réalitén’est pas si simple. La constitution Dei Filius du Concile Vatican I (28 avril 1870) affirme : « L’Eglise catholique a toujours tenu et tient encore qu’il existe deux ordres de connaissance, distincts non seulement par leur principe, mais aussi par leur objet. Par leur principe, puisque dans l’un c’est par la raison naturelle et dans l’autre par la foi divine que nous connaissons. Par leur objet,parce que, outre les vérités que la raison naturelle peut atteindre, nous sont proposés à croire les mystères cachés en Dieu, qui ne peuvent être connus s’ils ne sont divinement révélés. »En nous appuyant sur cet enseignement du Magistère de l’Eglise, nous voudrions rappeler quelques principes sur la nature des rapports qui existent entre la science et la foi, sur la connaissance que nous avonsdes ordres naturel et surnaturel. Nous pourrons mieux saisir alors la place et la valeur de la Bible dans cette optique.I. La scienceOn appelle science au sens le plus général une connaissance certaine par les causes. L’homme possède la science quand il est capable de dire le pourquoi des choses.Toute connaissance vient des sens dit un adage philosophique. A partir de l’observation du monde matérielqui l’entoure, l’homme, grâce au fonctionnement de son intelligence va découvrir dans les choses ce qu’elles sont, et leur pourquoi. L’intelligence humaine, c’est cette faculté de l’âme qui permet d’« intelliger », intus-legere, de lire dans les choses. L’ensemble des concepts, des lois, des principes que la raison découvre et ordonne constitue la science. La réalité étant variée, les sciencesseront elles aussi variées en raison des objets étudiés : la biologie est la science du vivant, la mathématique est la science du nombre, la psychologie est la science de l’âme, la théologie est la science de Dieu…Il y a des sciences qui recherchent les causes immédiates les plus proches des phénomènes observés. Fondées sur l’expérience, ce sont les sciences de la nature, d’abord dans leursprincipes les plus communs tels que l’étude du changement, du mouvement, puis la découverte du temps, de l’espace…, ensuite dans leurs principes propres tels que la physique, la chimie, la médecine… On dit que ces sciences sont au premier degré d’abstraction de lecture. Elles considèrent les êtres naturels dans leur aspect sensible, matériel. Il est clair qu’elles ne peuvent étudier des réalités nonsensibles en tant que telles comme Dieu ou les anges.D’autres sciences vont se détacher de toute sensibilité pour ne considérer que l’aspect quantitatif, ce qui peut être compté, mesuré. C’est le domaine des mathématiques. On est au deuxième degré d’abstraction.Enfin, il y a un domaine qui peut être objet de science au troisième degré d’abstraction. Ici, tout ce qui est matériel et quantifiable estlaissé de côté pour ne considérer que les principes et les causes les plus universelles des choses. C’est le domaine de la métaphysique. L’intelligence humaine cherche alors à décrire l’être en tant qu’être, ses modalités, ses causes ultimes, en particulier la cause première de toute chose : Dieu.C’est là une conclusion capitale de la philosophie réaliste, naturelle, fondée sur l’observation du...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Science et religion
  • Science et religion
  • Science et religion
  • Science et religion
  • Religion et science
  • Science et religion
  • Science et religion
  • La science et la religion

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !