Si la main invisible semble souvent invisible, c’est qu’elle n’est souvent pas là !

Pages: 11 (2624 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Sujet de la dissertation : « si la main invisible semble souvent invisible, c’est qu’elle n’est souvent pas là !
Que faut –il penser de cette affirmation de joseph stiglitz ?

Introduction :

Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie de 2001, apparaît comme l’un des économistes les plus clairvoyants de ces dix dernières années.
En effet, dès 2003 dans « Quand le capitalisme perds la tête »(Fayard) il annonçait une crise du capitalisme financier. Cinq ans plus tard, le 17 septembre 2008, le monde entier pris conscience de la crise financière avec l’annonce de la faillite de la banque d’investissements américaine Lehmann Brothers considérée à l’époque comme un des leaders du système financier de Wall Street.
Même en étant vice-président de la Banque mondiale, poste dont il démissionnaen janvier 2000, Stiglitz n’a cessé de remettre en cause les principes de l’économie libérale, en dénonçant notamment les théories de « la main invisible » et d’autorégulation édictées par Adam Smith.
Adam Smith, économiste anglais (1730-1790), est le premier à avoir mis en avant le rôle des mécanismes de marché dans le fonctionnement d’une économie. Dans son ouvrage « Recherches sur la nature etles causes de la richesse des nations » (1776), Smith définit la notion de main invisible. Pour Smith, la recherche de l’intérêt individuel et du profit contribue, par les mécanismes de marché, à s’enrichir personnellement mais également à accroitre la richesse de la collectivité. « Une main invisible » agit de manière à regrouper les intérêts individuels et ceci dans l’intérêt général.
Or,comme le montre la crise financière de 2008, la recherche du profit personnel (celle des banques dans le cas de la crise financière) n’aboutit pas obligatoirement à un accroissement du profit collectif...mais peut parfois déboucher sur une crise économique mondiale.
Lors d’une crise, le marché ne s’autorégule pas se qui oblige les Etats à intervenir en injectant des liquidités sur les marchésfinanciers.
Dès lors, si une dérégulation des marchés doit être compensée par une intervention des Etats, on peut se demander si la « main invisible » d’Adam Smith existe réellement ?
Afin de répondre à cette question nous étudierons dans un premier temps la conception du marché selon les théories libérales, avant d’analyser les limites et oppositions.

De la doctrine libérale classique aunéolibéralisme actuel :

A. Le courant libéral :

1. Les apports de l’école classique :

Adam Smith est considéré comme le père de l’école classique. Ses théories ont, par la suite, était approfondi par des économistes tels que David Ricardo ou Jean-Baptiste Say.

Les économistes de l’école classique ont tout d’abord défini la notion de valeur d’échange. En effet, pour ces théoriciens,c’est l’échange qui est le moteur de la création de richesse. Or, les échanges sur un marché (lieu où se rencontrent l’offre et la demande) sont définis en fonction de la valeur des biens échangés et de la satisfaction apportée aux consommateurs. La valeur est donc la variable d’ajustement permettant d’obtenir un équilibre entre l’offre et la demande.

Par ailleurs, Smith montre qu’un individu agittoujours dans son intérêt. Un individu qui produit un bien, recherche à le vendre afin de satisfaire ses propres besoins. L’acheteur quant à lui acquiert le bien pour la satisfaction d’un besoin propre. De deux intérêts individuels distincts naît un intérêt commun. Les mécanismes de marchés permettent donc la rencontre des intérêts individuels ce qui engendre des échanges et donc une création derichesse. De la somme des intérêts individuels naît l’intérêt collectif de la création de richesse.

Le courant classique est assimilé au libéralisme économique, en ce sens que l’Etat ne doit pas intervenir par la mise en place de dispositifs nuisant au libre-échange sur les marchés. L’état doit donc se limiter à ses fonctions régaliennes (police, justice et armée) et ne pas chercher à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Main invisible
  • La main invisible
  • la main invisible
  • Main invisible
  • Main invisible
  • La main invisible
  • La main invisible
  • La main invisible

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !