Spendeurs et misère du travail - alain de botton

Pages: 5 (1084 mots) Publié le: 14 août 2010
Splendeurs et misères du travail, Alain de Botton, Paris, Editions du Mercure de France, 2010, 373 p. 23,50 € - Photographies de Richard Baker, traduction de l’anglais Jean-Pierre Aoustin.

Alain de Botton a choisi d’inscrire son ouvrage dans les pas d’Honoré de Balzac et plus particulièrement de « Splendeurs et misères des courtisanes » qui clôt « La Comédie humaine ». Il se place aussi dansle sillage du journaliste et romancier James Agee et de son ami photographe Walker Evans : co-auteurs de « Louons maintenant les grands hommes », chronique de la vie de métayers d’Alabama lors de la grande dépression des années trente. L’auteur ouvre son propos par une remarque apparemment anodine : « Il y a deux ou trois siècles, nos ancêtres connaissaient l’histoire et l’origine précise depresque chacune des choses peu nombreuses qu’ils consommaient et possédaient, ainsi que des gens et des outils qui les produisaient. Nous sommes maintenant […] déconnectés de la fabrication et de la distribution de nos biens de consommation […] un processus d’aliénation nous a privés de myriades d’occasions d’émerveillement, de gratitude et de sentiment de culpabilité. » (p. 43) Pour nous faire accéderà cette perte qui nous rend de moins en moins humains, Alain de Botton nous conduit dans un voyage planétaire au cœur du travail. Journaliste et philosophe suisse vivant à Londres, il commence son périple par l’observation du ballet des porte-conteneurs remontant la Tamise et des semi remorques venant prendre en charge leurs cargaisons. Suit l’histoire de la pêche d’un thon dans les eaux desMaldives. En cinquante-six heures, il sera capturé, dépecé, conditionné, chargé dans un jet avant d’arriver dans l’assiette de Sam, un garçonnet anglais de huit ans. Ce chapitre, construit comme un photoreportage, allie un regard ethnométhodologique pour nous présenter les gestes précis des femmes et des hommes au travail et une analyse socioéconomique. Celle-ci nous fait ainsi accéder aux logiques desacteurs du commerce international, bien peu sensibles dimensions environnementales d’une pêche industrielle. La conception et la production d’une gaufrette en Belgique offre à Alain de Botton une double opportunité : celle de présenter l’extraordinaire mobilisation cognitive d’ingénieurs et de publicitaires en amont de la fabrication puis le morne travail d’ouvrières confinées à la surveillance derobots industriels. Point de pathos pour souligner la vanité de recherches destinées à rendre homogène la pâte ou convaincre le consommateur de la supériorité de « Moments » sur tout autre biscuit. Alain de Botton nous rapporte les argumentaires entendus et Richard Baker déclenche son appareil avec un « regard sociologique » aiguisé. Sur la base spatiale de Kourou, ingénieurs et techniciens sontengagés dans le lancement d’un satellite destiné à une chaîne de télévision privée japonaise. Le tir réussi, ces experts n’auront qu’une exigence : pouvoir se restaurer au buffet préparé par une équipe de cuisiniers de la

tribu indienne Waiwai. Point de morale non plus assenée sur l’utilité comparée du travail des uns et des autres mais le lecteur ne pourra guère éluder cette question. Ensuivant les consultations d’un conseiller d’orientation britannique tant dans son cabinet que dans des salons destinés à des jeunes adultes ou des séminaires réservés à des salariés récemment licenciés, Alain de Botton évoque implicitement le travail comme drame social au sens proposé par Everett Hughes. En effet, alors que chaque adulte se rend auprès de ce professionnel pour un conseil qui va sansdoute orienter sa vie, celui-ci n’apporte qu’une réponse stéréotypée. Ne déclare-t-il pas, paraphrasant Nietzche, qu’il a pour ambition d’aider ses clients à « devenir qui ils sont », ou à redonner « confiance en soi » à des salariés licenciés ? Dès lors, le récit du travail de cet artiste qui consacré toutes ses journées des années durant à peindre par tout temps le même arbre de la campagne...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • resume alain de botton
  • Splendeurs et misères du travail
  • Alain, le travail et la nature
  • Alain, le travail et la nature
  • Douleurs, souffrances et misères du corps, alain corbin :
  • La misere
  • la misère
  • Les miseres

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !