Spinoza, éthique, livre 1, parties 3 & 4

Pages: 6 (1451 mots) Publié le: 22 mars 2011
Les parties du texte Éthique de Spinoza étudiées sont les parties 3 et 4 de l'appendice du livre 1. Dans ce livre, Spinoza expose toute sa philosophie. Selon lui, cette dernière doit nous apprendre non seulement à penser juste mais également a bien conduire notre vie. L' Éthique s'efforce d'éclairer les fins de la vie humaine et les moyens de les atteindre. De plus, il essaie de nous montrer lesemportements des fanatiques qui donnent naissance à la superstition à plus ou moins grande échelle.
Dans cet extrait, Spinoza tente de nous montrer comment la religion est née et ainsi de répondre aux questions suivante: Comment nous en venons à croire que toute chose à un but ? Et Comment une idée fait-elle pour passer du domaine du préjugé à celui de la superstition ?
Pour répondre à cesquestions, nous expliquerons dans un premier le texte, puis nous nous expliquerons avec lui par la suite.

*

Dans l'appendice du livre 1, Spinoza rédige une critique de l'illusion finaliste et des croyances qui s'ensuivent.
Le passage étudié est divisé en deux parties, la première, « Comment nous venons à croire que toute chose à un but », et la seconde, « Du préjugé à lasuperstition ». Dans la première partie, Spinoza démontre que l'Homme n'agit qu'en fonction d'une fin. En effet, il déclare que ce dernier a « l'appétit » de l'utile (à savoir la fin). Il ne cherche pas à comprendre le déroulement, les étapes reliant la cause à la fin, car une fois qu'il connaît cette fin, cela lui suffit, il s'arrête là. Spinoza déclare par la suite que les Hommes ne veulent savoir que lescauses finales, et rien qu'elles; qu'une fois qu'on les leur a dites, ils sont contents; et que si personne n'est en mesure de les éclairer, de les informer de ce qu'est cette cause finale, ils vont alors se tourner vers eux-même, penser, réfléchir, en analysant l'acte et en le mettant en parallèle avec ce qu'il connaît déjà. Il va observer ce qui l'entoure. A partir de ce moment, l'Homme acompris qu'il pouvait trouver en lui ainsi que hors de lui un bon nombre de moyens qui contribuent grandement à l'aider à se procurer ce dont il peut avoir besoin, ce qui lui est utile; Spinoza site notamment les exemple des « yeux pour voir, des dents pour mâcher, ... des animaux pour s'alimenter, etc ... ». Une fois qu'il a compris cela, l'Homme va se demander si tout ce qui l'entoure n'a pas été créépour lui, de sorte qu'il puisse vivre dans un environnement favorable, sans même voir qu'il s'est en fait adapté à la nature pour survivre. De là, il va se demander si un « recteur de la nature » ou un Dieu tout puissant ne veillerait pas sur lui, en effet, ces moyens, ils les ont trouvé et non pas disposés. Il commence à croire que tout lui est dû, que tout est là pour lui. Il ne voit pasl'adaptation qu'il a du entreprendre de façon à pouvoir vivre du fruit de la nature. L'homme s'est adapté à son entourage et non l'inverse; il fait partit intégrante de la nature.
Ensuite vient la seconde partie. Dans cette dernière, le préjugé vient de la croyance de l'homme que tout lui est dû, tout tourne autour de lui, et la superstition s'ensuit avec la croyance de l'existence d'un Dieu toutpuissant œuvrant pour le bien de l'Homme. Spinoza explique qu'une fois que l'Homme a eut considéré la chose comme un moyen, il n'a plus pu croire qu'elle était faite « d'elle même »; mais comme il les avait trouvé par ses propres moyens, il en est arrivé à la conclusion que le Dieu tout puissant, le recteur de la nature avait forme humaine, ou du moins quelques caractéristiques en commun avec legenre humain. Puisque l'Homme ne savait rien de ce Dieu, il a du supposer, apprendre par lui-même , et s'est donc dit que ce dernier avait probablement caractère que lui. Il à également supposé que si ce recteur faisait tant de choses pour l'Homme, c'était probablement pour « se l'attacher », que l'Homme lui soit reconnaissant et ne puisse vivre seul. Des suites de cette constatation, l'Homme à...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Les politiques, aristote, livre 3 chapitre 1 et livre 4, commentaire
  • Vernimen partie 3 & 4
  • 3 GEOGRAPHIE 4 1
  • IE Partie 1 3
  • Chateaubriand livre 3 chapitre 4
  • cours éthique et déontologie partie 1
  • L'ordinateur quantique partie 3/4
  • Rousseau- livre 1 chapitre 4

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !