Suisse romande

423 mots 2 pages
La Suisse romande se situe à l'ouest du pays et comptait environ 1,75 million d'habitants fin 2006, pour 12 029 km² de superficie, soit 29 % de celle de la Suisse. Bien que l'appellation « Romandie » soit fréquemment employée dans la vie courante, cette région n'existe pas sur le plan politique en Suisse. « Romandie » est un terme qui désigne les populations suisses dont la langue commune est le français. Elle recouvre les cantons de Genève, du Jura (à l'exception de la petite commune germanophone d'Ederswiler), de Neuchâtel et de Vaud et une partie des cantons de Berne (Jura bernois et Bienne), de Fribourg et du Valais.

La majeure partie de la Romandie fait partie du domaine linguistique francoprovençal ou arpitan, une langue quasi disparue en Suisse et en France mais protégée en Italie, et qui est encore parlée dans quelques rares villages valaisans et fribourgeois[1].

Les Suisses alémaniques appellent parfois les Romands les « Welsches » et la Suisse romande le « Welschland ». « Welsch » vient du germanique walh-isk-, de walh- qui a sans doute désigné d'abord les Volques, puis tous les Celtes en général, et enfin les Gallo-Romains ; on retrouve ce mot partout où les peuples de langues germaniques avaient des voisins de langue romane ou celtique : welsche, wallon, et même le mot français « gaulois », tous ces mots proviennent de walh-.

Étymologie
L'adjectif romand est une réfection de roman sur le modèle normand, flamand, allemand, où le suffixe -mand est l'adaptation française du germanique mann, « homme », forme acquise via le norrois de Normandie mand-.

Roman s'applique d'abord à ce qui est relatif aux peuples conquis par Rome, puis aux langues parlées par ces peuples : le roman désigne ce groupe de langues similaires et plus ou moins mutuellement intelligibles parlées dans la Romania entre le Ve et le Xe siècle, groupe qui engendra la naissance des langues romanes modernes (français, roumain, castillan, catalan, italien, etc.).

Politique
La

en relation

  • Romand de renart
    1215 mots | 5 pages
  • La question romande
    1550 mots | 7 pages
  • Prostitution ch romande
    5279 mots | 22 pages
  • Jean claude romand
    1475 mots | 6 pages
  • Plaidoyer Affaire Romand
    633 mots | 3 pages
  • Lette aux jurés de jean claude romand
    828 mots | 4 pages
  • ecjs une grande affaire judiciaire jean claude romand
    1495 mots | 6 pages
  • La manière dont différents quotidiens romands traitent l’information
    7641 mots | 31 pages
  • lecture analytique l'adversaire
    1752 mots | 8 pages
  • Lecture analytique 16
    3038 mots | 13 pages