Thérèse raquin, emile zola, chapitre xi commentaire de texte

Pages: 5 (1030 mots) Publié le: 12 janvier 2011
Le chapitre XI de Thérèse Raquin constitue un pivot du roman puisqu’il sépare celui-ci en deux parties : le roman d’avant le meurtre, qui est aussi le roman de l’adultère, et le roman d’après le meurtre, qui est en quelque sorte celui du " remords ". Ce passage se situe après la description de la partie de campagne que font ensemble Thérèse, Camille et Laurent sur les bords de Seine et après laproposition de Laurent de faire un tour de barque. Il a confié à Thérèse son projet de jeter Camille à l’eau, et va l'exécuter. L’extrait montre encore un Camille désavantagé par rapport à Laurent, une campagne toute en demi-teinte, annonçant elle-même le meurtre.
Jusqu’au dernier moment, Camille apparaît comme un être ridicule, ne comprenant rien et inférieur à Laurent quant à la virilité etl’autorité. Tout semble petit chez lui et dénué de noblesse et de décence : " Il s'était étalé [...] " Le narrateur emploie à son sujet un vocabulaire qui le diminue encore, s'il est nécessaire ; tout d’abord, alors que la situation est grave, c’est le seul qui marque une gaîté déplacée, puisqu’il s’amuse de l’indécision de Thérèse à monter dans la barque. En outre, au lieu de préciser qu’il dansefièrement, le narrateur utilise un vocabulaire qui réduit Camille à un rôle de bouffon : il " se dandinait avec fanfaronnade ". Loin d'être franc, son rire évoque ses grimaces et son ridicule des : " ricanements ". Ce n’est pas un homme véritable, comme Laurent, mais un " pauvre homme " ne comprenant pas et ne se demandant même pas pourquoi " Thérèse lui jette un regard étrange ".
Alors que les deuxautres personnages, Thérèse et Laurent, agissent rapidement, efficacement et avec détermination, comme le montrent les verbes d’action au passé simple, Camille, dont seule la bonne humeur aveugle est observée, a un comportement rendu à l’imparfait, comme si ses actions étaient plus longues, moins précises, moins utiles et plus vaines. Il a passivement acquiescé à la promenade en barque, c’estLaurent qui a pris l'initiative, qui guide et conduit le trio : " Laurent prit les rames [...] Laurent cessa de ramer[...] ". Camille est donc privé de toute autorité et laisse celle-ci à l’amant de Thérèse. Le côté ridicule, perceptible dans les moindres détails de ses gestes, qui avait déjà dégoûté Thérèse et l’avait poussée dans les bras de Laurent, est l'une des causes directes de sa mort, et ledétail qui le perd au dernier moment : " [...] les ricanements de ce pauvre homme furent comme un coup de fouet qui la cingla et la poussa. Brusquement, elle sauta dans la barque. " Ainsi, Camille provoque jusqu’au dernier moment un mépris meurtrier. Dans la peinture de cette promenade en barque, le narrateur ne néglige pas l’évocation de la douceur des bords de Seine, de la vie que l'on y découvre,mais de façon atténuée. Par contraste avec la tension qu'éprouvent Thérèse et Laurent, la douceur n’est pas absente. Tout d'abord, contrairement à la rapidité et la précision sobre des actes des futurs meurtriers, le " canot " se dirigeait " avec lenteur ". De plus, un contraste existe aussi entre le tapage décrit plus haut et les " bruits des quais " qui, désormais " s'adoucissaient ". Au lieud’être francs et stridents, les " cris " sont à présent " vagues et mélancoliques, avec des langueurs tristes ", et invitent à une esthétique de la nostalgie. Le narrateur suggère, par un présent de généralité, qu’il décrit un paysage universel : " Rien n'est plus douloureusement calme qu'un crépuscule d'automne. " Les couleurs également gagnent en douceur : " Les rayons pâlissent ", " il y avait delarges traînées d'argent pâle " et leurs contraste s’atténue : " L'eau et le ciel semblaient coupés dans la même étoffe blanchâtre " tout le paysage se simplifiait dans le crépuscule ".
Ainsi, on assiste à une unification des éléments, comme si la beauté du paysage crépusculaire résidait dans une rencontre des éléments, dans une disparition des disparités : " Les deux rives, [...] étaient...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Emile zola "thérèse raquin"
  • Emile Zola "Thérèse Raquin"
  • Emile Zola "Thérèse Raquin"
  • Thérèse Raquin de émile Zola (résumé chapitre par chapitre)
  • Emile zola thérèse raquin chapitre 1
  • Résumé par chapîtres de thérèse raquin, émile zola
  • Résumé par chapitres thérèse raquins-emile zola
  • Résumé par chapitre thérèse raquin-emile zola

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !