Theorie de la connaissance chez john locke

1530 mots 7 pages
De la théorie de la connaissance chez John Locke
Introduction
John Locke (29 août 1632 - 28 octobre 1704) est un philosophe anglais, l'un des principaux précurseurs des Lumières. Sa théorie de la connaissance est qualifiée d'empiriste car il considère que l'expérience est l'origine de la connaissance.
John Locke est un des grands représentants de l'empirisme anglais. Il est l'héritier de Francis Bacon (1561-1626). Comme Bacon, Locke pense que l'observation joue un rôle majeur dans l'acquisition des connaissances. Il combat la théorie des idées innées de Descartes et affirme que l'esprit est une table rase (tabula rasa, table de cire vierge sur laquelle on écrivait).
C'est l'expérience, qui s'appuie sur la sensation et la réflexion, qui inscrit dans l'esprit des connaissances :
"Supposons donc qu'au commencement, l'âme est ce qu'on appelle une Table rase, vide de tout caractères, sans aucune idée, quelle qu'elle soit. Comment vient-elle à recevoir des idées ? (...) A cela je réponds en un mot, de l'Expérience." Essai philosophique concernant l'Entendement humain.
La sensation est l'action physique du monde extérieur sur nos sens, source des idées simples.
La réflexion est la perception interne des opérations de notre âme sur les idées simples qu'elle a reçues des sens. Ces opérations produisent des idées complexes.
Conceptualisation
• L'empirisme désigne un ensemble de théories philosophiques (avec des applications logiques, psychologiques ou linguistiques) qui font de l'expérience sensible l'origine de toute connaissance valide et de tout plaisir esthétique. L'empirisme s'oppose en particulier à l'innéisme des idées et à l'idée d'une connaissance a priori (rationalisme).
• Une idée, est la représentation de notre esprit, que celui-ci se fait d’une chose, d’un phénomène.
• L’innéisme est la doctrine philosophique selon laquelle des idées, des connaissances…sont présentées dans l’esprit avant tout apprentissage.
• Le rationalisme est la doctrine qui

en relation

  • Lock
    8836 mots | 36 pages
  • 1 Meszaros
    6733 mots | 27 pages
  • L'empirisme
    1191 mots | 5 pages
  • Notion de philosophie
    1225 mots | 5 pages
  • Origine du liberalisme
    1832 mots | 8 pages
  • INTRODUCTION PHILO
    2231 mots | 9 pages
  • colbertisme
    5246 mots | 21 pages
  • La philosophie
    1204 mots | 5 pages
  • Correspondances - Baudelaire
    796 mots | 4 pages
  • Histoire des idees politiques
    7355 mots | 30 pages