Un rêve d' aloysius bertrand - commentaire

Pages: 5 (1231 mots) Publié le: 15 février 2012
I. La composition du poème

La première phrase "Il était nuit.", très simple, est uniquement narrative. Elle met en situation, donnant le cadre inquiétant dans lequel va se dérouler le poème.
Les trois premiers paragraphes rapportent trois épisodes angoissants. Chronologie très marquée et construite "d'abord", "ensuite", "enfin" avec l'anaphore de "Ce furent", à la manière d'un texteargumentatif. Reprise de l'expression "ainsi j'ai vu, ainsi je raconte" (et "ainsi s'acheva le rêve, ainsi je raconte" la troisième fois) comme un refrain.
Les deux derniers paragraphes présentent les dénouements.
Les trois premiers paragraphes se développent chacun en trois temps : trois séquences présentées selon un ordre invariable et à l'aide de structures syntaxiques similaires, des parties dephrase à peu près égales :

- Paragraphe 1 : trois lieux : trois substantifs définis (deux participes passés "une abbaye aux murailles lézardées par...", "une forêt percée de" et un participe présent "le Morimont grouillant de..."). La phrase semble donc multiplier les précisions mais selon une structure et des reprises (prépositions notamment) qui font naître le malaise. Présentation de lieuxinquiétants, mais pas de descriptions des actions qui se déroulent dans ces lieux. Il est difficile de comprendre pour le lecteur comment ces éléments s'articulent entre eux. Le narrateur semble déambuler dans un monde inquiétant.

- Paragraphe 2 : trois sons : à chaque séquence correspondent des sons : glas + sanglots / cris + rires / prières bourdonnantes. Les substantifs sont accompagnésd'adjectifs épithètes inquiétants (funèbres (2 fois), plaintifs, féroces) et suivis chacun d'une proposition relative "auquel répondaient les sanglots funèbres d’une cellule", "dont frissonnait chaque feuille le long d’une ramée", "qui accompagnaient un criminel au supplice" -> composition très régulière.

- Paragraphe 3 : trois personnages présentés selon la structure : substantif + relative "unmoine qui...", "une jeune-fille qui...", "et moi que...". Trois suppliciés. La phrase "et moi que" surprend car jusqu'ici la structure très ordonnée du poème et très descriptive (pas de sentiments exprimés) donnait une impression de détachement de la part du narrateur, l'expression "et moi que" rend ce poème soudainement plus personnel et surprend ainsi le lecteur.
Ce paragraphe montre unemusicalité recherchée. Utilisation du mètre impair et élaboration de système complexe d’alternances :
un moine qui expirait / couché dans la cendre des agonisants
7 pieds 11 pieds
une jeune fille qui se débattait / pendue aux branches d’un chêne
11 pieds 7 pieds
et moi que le bourreau liait (synérèse sur "liait" = 1) / échevelé sur lesrayons de la roue
7 pieds 11 pieds

L'ordonnance n'est plus la même dans les 2 paragraphes suivants :
Le quatrième paragraphe permet d'identifier les deux premiers suppliciés : Dom Augustin et Marguerite (Certainement celle de Faust (Goethe)), leur sort est évoqué au futur.

Le cinquième et dernier paragraphe serapporte au narrateur, au rêveur. La conjonction "Mais" marque la rupture : son sort est différent.

Donc des actions qui se poursuivent d'un couplet à un autre selon un ordre qui relève plus de la construction intellectuelle que du rêve car un rêve a en général un aspect désordonné, sans structure.
Ainsi, la construction du texte d’Aloysius Bertrand évoque la poésie par plusieurs points :
- 5paragraphes qui jouent le rôle de strophes
- Constructions de ces strophes
- emploi de tournures répétées qui rappelle la chanson médiévale.
- sonorités et musicalité du texte

Le poème est une œuvre d'art travaillée et non le compte rendu fidèle d'un rêve comme le refrain semble vouloir l'affirmer.

II. Un rêve

1. Un univers cauchemardesque
Pourtant Aloysius Bertrand exploite toutes les...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire littéraire un rêve aloysius bertrand,
  • Un rêve Aloysius Bertrand
  • Un rêve de aloysius bertrand
  • Un rêve
  • Aloysius Bertrand Un rêve
  • Commentaire ondine, aloysius bertrand
  • Commentaire un r ve Aloysius Bertrand
  • Commentaire de texte "un rêve" d'aloysius bertrand

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !