Victore hugo, feuilles d'automne

394 mots 2 pages
Victor Hugo : feuilles d’automne (1831)

I- trouver les éléments précis qui justifient qu’il s’agit d’une poésie classique
Le poème de Hugo peut être qualifié de poème traditionnel puisse qu’il utilise les procédé classique de versification, nous avons à faire a des alexandrin (12 syllabes). Notons aussi l’utilisation de rimes suivies tout au long du poème (AABB).
De plus, le poème est écrit sur un ton soutenues avec l’utilisation de nombreuses figures de style tels que la comparaison « vieillir enfin, vieillir ! Comme des fleurs fanées « v 35. Ou la métaphore « voir blanchir no cheveux et tomber nos années) v 36. II- définir le lyrisme et quelles sont les éléments lyriques du texte ?
Le lyrisme repose sur l’expression personnelle des sentiments du poète. L’auteur lyrique parle à la première personne du singulier. De plus Le mot lyrisme provient de la lyre, un instrument de musique de l’antiquité, la poésie lyrique doit donc reposer sur la musicalité avec des rimes, une ponctuation expressive ou encore le champ lexical des émotions et des sentiments.
Ainsi nous pouvons qualifier le poème d’Hugo comme étant un poème lyrique, car Hugo nous dévoile ces sentiments personnels au fil du temps avec l’utilisation de la première personne « ou donc est le bonheur ? Disais-je – Infortuné ! » v.1 par la gradation dans le temps, plusieurs moment de sa vie sont évoqués de la naissance à la mort « naitre, et ne pas savoir que l’enfance éphémère » v.3 et « mourir en regrettant la vieillesse et la vie » v.52. Cette gradation est d’ailleurs reprise dans ses derniers vers (v. 49 à 52). Le lyrisme se fais aussi de par la musicalité de ses vers comme la répétition du même vers en début et fin de poème « ou donc est le bonheur ? Disais-je … » et par l’utilisation répété en début de vers de verbes a l’infinitif (« glisser, aspirer, envier, sentir … ») III- quel message philosophique sur le bonheur, Hugo fait- il passer ? Le poème de Victor Hugo, nous

en relation

  • Francais
    968 mots | 4 pages
  • Droit civil
    3398 mots | 14 pages