L’évolution des conflits du travail dans les pays développés.

Pages: 9 (2118 mots) Publié le: 6 décembre 2010
Sujet: L’évolution des conflits du travail dans les pays développés.

Plan

Introduction
I. L'évolution des conflits du travail en France: les grandes tendances
1. Une évolution caractérisée quantitativement
2. Une évolution caractérisée qualitativement
II. Explications de l'évolution des conflits du travail
1. Mise en place de nouvelles formes de rapports sociaux
2. Transformationsde la population active
III. Conséquences de l’évolution des conflits du travail
1. Évolution de la stratification sociale
2. Le développement de nouveaux enjeux
Conclusion

Traditionnellement, les conflits du travail conduisent à une querelle de chiffres entre les autorités et les organisateurs pour en montrer l'ampleur réelle, chacun ayant des intérêts divergents quant à l'impactvéritable de ces mobilisations collectives. En effet, ces conflits du travail opposent généralement les salariés et leurs représentants aux employeurs sur des enjeux socio-économiques, tels que les revendications salariales, ou les conditions de travail.
Jusqu’aux années soixante, les conflits du travail étaient des éléments importants du paysage social des pays développées comme la France. Puis sesont développées de nouvelles formes de représentation des conflits à travers notamment les nouveaux mouvements sociaux. L’ampleur de ces derniers et la crise des grandes institutions conduisent à envisager la disparition probable de ces phénomènes.
I1 convient d'étudier précisément l'évolution de ce phénomène. Quelles sont les grandes tendances qui se dégagent tant du point de vue quantitatif quequalitatif? Quelles transformations de la population active et des rapports sociaux peuvent permettre de l'expliquer? Quelles conséquences a-t-il sur la société française depuis une trentaine d'années?

Comme l'indique la DARES (document 3), pour la période 1986-2000, le nombre de journées de grève a nettement diminué en France depuis le milieu des années 80, situation qui ne fait que prolongerune tendance marquée depuis une trentaine d'années. Ainsi, le nombre de journées individuelles non travaillées (JINT) est passé de 1 100 000 en 1986 à 700 000 en 2000, soit un recul global de l'ordre de 37%. Il convient de nuancer cette évolution sur deux points: d'une part, ces statistiques excluent les salariés de la fonction publique, d'autre part, la période n'est pas caractérisée par uneévolution linéaire. Par exemple, l'année 1995 est marquée par une conflictualité plus importante dans le monde du travail avec un pic au-delà de 2 000 000 de JINT.
Les syndicats ont amené tout au long du 20ème siècle le patronat et l’Etat à les reconnaître comme représentants légaux des salariés. Ils ont acquis le droit au financement et ont un rôle consultatif dans de nombreux enjeux sociaux. Ala fois régulateurs et revendicateurs, ils sont parfois dans des situations difficiles. Cependant, aujourd’hui, la France est caractérisée par un taux de syndicalisation particulièrement bas, estimé à environ 9% en 2001, comme en atteste le document 1. Ce constat appelle deux remarques. D'une part, cela situe la France loin derrière la plupart de ses voisins de l'Union européenne. Citonssimplement la Suède qui enregistre un taux de syndicalisation de plus de 90 %, ou encore le pays le plus proche de la France en la matière, l'Espagne, avec un taux tout de même deux fois plus élevé d'environ 19 %. D'autre part, il faut signaler que ce niveau de syndicalisation est le résultat d'un processus ancien articulé en trois étapes. Si les années 60 et 70 sont marquées par une relativestabilisation du taux de syndicalisation autour de 20 %, les années 50 furent marquées par un recul très net de l'ordre de 10 points, il en est de même pour la période 1980-2000. Ceci s’explique par différents facteurs: une détérioration de l’image des syndicats, accusés d’avoir une parole stéréotypée, des actions peu efficaces et de placer leurs intérêts avant ceux des salariés. De plus l’augmentation...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Faut-il flexibiliser le travail pour résoudre le chômage dans les pays développés ?
  • Faut- il flexibiliser le travail pour resoudre le chaumâge dans les pays développés?
  • Les transformations du marché du travail dans les pays industrialisés suffisent-elles à expliquer l'évolution des...
  • Pays developpés
  • Persistance des inégalités dans pays développés
  • urbanisation des pays sous developpés
  • Les caractéristiques globales des pays développés
  • La dette des pays sous développes

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !