L’obéissance est–elle contraire à la liberté ?

Pages: 6 (1254 mots) Publié le: 14 novembre 2012
Obéir est-ce renoncer à notre liberté individuelle ?
L'homme est-il plus libre en obéissant aux lois de la cité ou de l’État qu'en obéissant à lui seul?

Voilà deux questions que nous pouvons nous poser. La liberté au sens courant opposée à l’obéissance comme Rabelais le dit lui-même dans l’abbaye de Thélème où la liberté est le maître mot : « fais ce que voudras ». Chaque individu présentdans cette abbaye jouit d’une liberté sans limite et profite ainsi de la vie jusqu’à sa mort. La liberté au sens courant est donc l’absence de contrainte. Comme le pense la plupart des personnes, ma liberté se trouve dans mes rêves là où je n’ai aucune limite dans mes actes. L’obéissance est donc a première vue une contrainte fondamentale à la réalisation de tous nos désirs et donc est une atteintea notre liberté. On arrive à une opposition fondamentale entre les lois (civiles, morales et naturelles) et ce qu’on appelle la liberté au sens commun. Nous nous poserons la question: Si l’obéissance est le contraire de la liberté, doit on en conclure que pour êtres libre il faut désobéir ?
Mon argumentation se fera en trois partis, je parlerais tout d’abord de la liberté et l’esclavage puis dela conciliation entre liberté et l’obéissance et enfin des vertus de l’obéissance et de la désobéissance.


Être libre signifie ne pas être empêché de faire ce que l’on veut ou encore pouvoir exprimer sa pensée sans peur d'une quelconque punition en retour. L’Homme primitif, le tyran ou encore les dictateurs peuvent êtres considérés comment étant des Hommes libres, ils n’obéissent à aucuneslois.
L’Homme primitif est considéré comme un être semblable à l’animal ; le monde animal nous paraît beaucoup plus libre que le monde des Hommes évolués car il y a une absence de contrainte sociale. L'animal fait ce qui lui plait, c'est à dire il suit ses instincts, il n'a pas de barrière morale, il a une liberté physique liée à son indépendance.
C’est la liberté négative(ne pas êtres entravé parautrui de ce que l’on souhaite faire).
L’obéissance et donc une pure et simple soumission à l’autorité d’un supérieur dont l’autorité est reconnue. L’esclave est donc obéissant a son maitre, il est soumis à l’autorité de sont maitre ; le prisonnier lui est privé de sa liberté de mouvement. Nous pouvons en conclure alors qu’une société ou tous les hommes seraient libres, est une sociétéanarchiste ou l’organisation de celle-ci se fait par elle-même sans aucunes instituions, mais basée sur une coopération totale et donc sans aucune propriété privée. Cependant une organisation sans institution laisse supposer que ce serait un désordre total, certains groupes imposeront leur autorité par la force et donc l’anarchie serait donc une société devenue alors non libre. L’État civil met en placedes lois que nous devons respecter, Thomas Hobbes défend : sans État, on peut penser que ce sera « l’état de nature comme état de guerre généralisée » ; nous n’obéirions pas pour autant à nous-mêmes. La loi de l’État civile évite d'avoir des maîtres.


En regardant de plus près, on s'aperçoit que la liberté de l'animal (l’Homme a l’état primitif) n’est qu’illusion. L'animal est totalementesclave de ses instincts, il est programmé biologiquement. Il est en permanence sous la menace des prédateurs et aussi de ses propres congénères. Il est dépendant des lois de la nature. Pouvoir choisir, ne pas être soumis à ses instincts, sont les signes de la liberté humaine. L’état permet ainsi une protection contre l’esclavagisme, l’Etat conditionne la liberté par ses lois.
En effet, il permet lerespect de chacun et donc de préserver la liberté de chaque individu. Du point de vue naturel, certes on ne peut s’y soustraire.
Ce qui détruit l’obéissance est anarchie ; ce qui détruit la liberté est tyrannie. L’Etat a donc été créé par l’Homme et pour l’Homme. Il lui sert à établir un ordre. Selon Rousseau, c'est le passage de l'état de nature à l'Etat civil, qui permet à l'homme de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'obéissance est elle nécessairement contraire à la liberté ?
  • L’obéissance est-elle nécessairement contraire à la liberté ?
  • L'obeissance est elle necessairement contraire a la liberté
  • Dissertation "l'obéissance est-elle nécessairement contraire à la liberté ?"
  • L'obeissance est elle necessairement un obstacle a la liberté
  • La liberté peut elle se définir comme l'obéissance à la raison?
  • L'obéissance et la liberté
  • L'obéissance est elle incompatible avec la liberté ?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !