L'arme bleue, une géopolitique de l'eau

Pages: 11 (2663 mots) Publié le: 25 mai 2010
Dossier du magazine Référence : L’arme bleue, une géopolitique de l’eau (par Cédric Tellenne)
D’après le Forum mondial de l’eau tenu à Mexico en 2006, 2,4 milliards de personnes seraient en contact quotidien avec une eau non assainie, porteuse de graves maladies. Dans bien des pays en développement, l’eau est un problème : on y meurt tant du fait de sa rareté que de sa surabondance. Elle estaussi source de vie. C’est pourquoi les hommes se battent pour elle d’où les conflits pour le contrôle et la maîtrise de l’eau à toutes les échelles. Avec les pénuries graves qui pourraient survenir dans les décennies à venir, l’eau ne pourrait-elle s’affirmer tant comme une arme géopolitique que comme une cause de conflits militaires ?
I - L’eau, un enjeu de rivalité à toutes les échelles
• Al’échelle locale :
o Les rivalités dues à l’eau n’est pas un phénomène nouveau : le Tribunal de l’eau créé à Valence en Espagne au cours du Moyen-âge a veillé durant de nombreux siècles au respect d’une répartition équitable entre les utilisateurs.
o A Alger, la répartition de l’eau est très inégale : les quartiers aisés dispose de beaucoup plus d’eau que les quartiers pauvres et a fortiori que lesbidonvilles.
o En 2000, suite à une directive municipale à Cochabamba en Bolivie qui prévoyait de confier l’alimentation hydrique de la ville à un consortium d’entreprises privées, de graves émeutes populaires ont éclaté. Le prix de l’eau avait en effet flambé en quelques semaines. La municipalité a dû faire machine arrière.
• A l’échelle nationale :
o Une majorité de la population peutaccaparer les ressources au détriment d’une minorité : En Israël, les enjeux portant sur l’eau sont à la fois économique et géopolitique. Un Israélien consomme en moyenne 530 m3 d’eau par an tandis qu’un Palestinien n’en consomme que 137 m3.
o Plusieurs régions d’un même pays peuvent se disputer des ressources et représenter une menace pour l’Etat national comme en Union Indienne avec le conflitopposant les citoyens du Karnataka et ceux du Tamil Nadu pour les eaux du fleuve Covery dans le sud du pays.
o Certains gouvernements peuvent également faire de l’eau une arme géopolitique : la construction de la Saddam River en Irak a nécessité l’assèchement des marais dans une zone hostile au régime sunnite.
• Aux échelles régionales et continentales :
o L’eau s’écoule sans tenir compte desfrontières politiques d’où les conflits interétatiques (bassins du Nil, du Gange, du Jourdain, du Tigre et de l’Euphrate). Les tensions sont d’autant plus graves que les pays en aval du fleuve sont dépendants de lui pour vivre (Egypte : dépendante à 98 % des pays en amont du Nil).
o En Asie méridionale, Inde et Bangladesh ont frôlé la guerre lorsque les autorités de Dehli ont décidé de détourner unepartie des eaux du Gange qui coulait vers le Bangladesh en édifiant le barrage Farakka en 1975.
o Néanmoins, aucune guerre dont le motif unique ou principal serait l’eau n’a eu lieu au XXème siècle. En revanche, l’eau peut être une arme de pression géopolitique ou une arme de guerre.
• Guerres ouvertes et conflits larvés :
o L’eau dans le conflit israélo-arabe : elle a souvent joué un rôle decatalyseur dans ce conflit. Israël occupe aujourd’hui le plateau du Golan qui est le « château d’eau » de la région. Israël peut dès lors prélever annuellement environ 60 % des débits du fleuve. Le contrôle des eaux du Golan est essentiel à l’alimentation des villes modernes et à la poursuite d’une agriculture irriguée et intensive.
o A l’opposé du conflit israélo-arabe, certains conflitshydropolitiques restent larvés comme celui pour les fleuves Tigre et Euphrate dans l’ancien « Croissant Fertile ». Turquie, Syrie et Irak s’y partagent les eaux des deux fleuves qui prennent tous deux leur source dans les hauteurs du Taurus en Turquie. La Turquie contrôle 98 % du débit de l’Euphrate et 51 % de celui du Tigre. La Syrie est extrêmement dépendante de la Turquie : l’Euphrate lui apporte 80...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Géopolitique de l'eau
  • La géopolitique de l'eau
  • Géopolitique de l'eau
  • Géopolitique de l'eau
  • Géopolitique de l'eau
  • Géopolitique de l'eau
  • Geopolitique de l'eau
  • Géopolitique de l'eau

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !