L'entrepreneur, ce perturbateur

608 mots 3 pages
-------------------------------------------------
TD°2 Organisation
-------------------------------------------------
L’entrepreneur, ce perturbateur

Depuis de nombreuses années l’entreprenariat se développe, c’est donc le métier d’entrepreneur qui devient de plus en plus prisé, il est nécessaire de s’attarder plus longuement sur ce terme. La notion d’entrepreneur est différente selon les périodes d’une dite société. En effet, les changements sociaux sont à prendre en compte dans la définition de l’entrepreneur car ces changements l’ont obligé à changer ses aptitudes et ses méthodes.
La notion d’entrepreneur désignait au XVIe siècle celui qui traitait principalement les armées royales, en 1755 il désigne celui qui se charge d’un ouvrage. L’entrepreneur est d’abord le chef de l’entreprise. Il a plusieurs fonctions il est l’organisateur des activités économiques, il a des capacités d’organisation, il a une position d’intermédiaire, il coordonne les ressources et prends en compte les risques liés à l’intermédiation et changement. L’entrepreneur a aussi pour rôle d’innover. Il dispose de capacités d’identification et de création de nouvelles opportunités, et de capacités d‘innovation et d’imagination. De plus, il recherche de nouvelles opportunités dans le domaine de l’entreprise.
L’entrepreneur a donc un rôle assez important et diversifié, sa capacité à répondre de ses tâches impactera dans la réussite ou non de son entreprise.
On distingue deux approches de l’entrepreneur, une qui est théorisé par Jean Baptise Say, et une autre par Schumpeter.
D’après Jean Baptise Say, l’entrepreneur est un organisateur, il est nécessaire de comprendre cette fonction pour comprendre celle de Schumpeter qui affirme que l’entrepreneur à un rôle d’innovateur.

Nous nous demanderons donc dans quelle mesure l’entrepreneur agit-il sur le marché et sur l’entreprise ?

I. L’entrepreneur organisateur

En effet, l’entrepreneur est un organisateur car il va devoir

en relation

  • La logique entrepreneuriale
    1248 mots | 5 pages
  • Chapitre 1 la logique entrepreneuriale
    408 mots | 2 pages
  • La logique entrepreneuriale
    519 mots | 3 pages
  • La logique entrepreneuriale et managériale
    357 mots | 2 pages
  • management des entreprises
    1027 mots | 5 pages
  • Jeannot et colin: lecture analytique
    412 mots | 2 pages
  • Management des entreprises
    1080 mots | 5 pages
  • Temps de conjugaison
    1839 mots | 8 pages
  • entreprenariat
    2036 mots | 9 pages
  • Théorie de schumpeter
    1826 mots | 8 pages