L'illusion comique analyse

327 mots 2 pages
L’Illusion comique, ou le classique sans l'être. Classique, sans aucun doute, puisqu'il s'agit de l'une des meilleures pièces de Corneille ; pas tout à fait, cependant, puisqu'elle compte parmi ses œuvres de jeunesse. Jeunesse aventureuse, avide d'expériences, d'un Corneille qui n'hésite pas à faire en toute liberté l'essai de ses moyens de dramaturge, ployant à sa guise les règles et les trois unités. La composition de L'Illusion remonte sans doute à 1635. L'univers baroque y déploie largement ses équivoques somptueuses. . L’une des caractéristiques principales de l’œuvre de Corneille est sans aucun doute le jeu sur les apparences. En effet , plusieurs éléments de la pièce apparaissent comme un masque comme une dissimulation ou un déguisement. Le titre de l’illusion comique lui-même suggère un jeu sur les apparences. Dans quelle mesure l’être et le paraître s’entrelacent-ils , se séparent , se confondent et se confrontent dans l’Illusion comique ?
I. Le paraître contre l’être
- omniprésence du mensonge, donc de la fiction, du paraître :
• Clindor cache sa véritable identité à Matamore.
• Lise ment au geôlier en faisant sembler de l’aimer.
• Matamore est enfermé dans ses fantasmes.
- dans la notion même de personnages :
• Clindor, Matamore, Lise et Isabelle sont des « spectres », c’est-à-dire des apparences. - dans la structure même du théâtre dans le théâtre :
• Pridamant prend la fiction théâtrale pour le réel :
Cf. v. 1781 : « J’ai pris sa mort pour vraie, et ce n’était que feinte. »
II. La coïncidence de l’être et du paraître -2- L’Illusion comique de Corneille
• Chez Isabelle, qui est spontanée et directe : Cf. v. 358 : « Je ne déguise rien de ce que j’ai dans l’âme ».
• Chez Pridamant, dont le désespoir paternel est réel.
III. Le paraître pour parvenir à l’être
C’est essentiellement le cas de Clindor qui trouve dans le métier de comédien un épanouissement de sa

en relation

  • Analyse i, 3 l'illusion comique
    1208 mots | 5 pages
  • Analyse linéaire l'illusion comique (dénouement)
    1754 mots | 8 pages
  • Analyse des qualités illusoires de matamore dans l'illusion comique
    906 mots | 4 pages
  • caca
    1031 mots | 5 pages
  • Lecture analytique: Corneille – L’illusion comique – V – 5 . 1636
    360 mots | 2 pages
  • Souvenir de la nuit du 4
    483 mots | 2 pages
  • Les liaisons dangereuses
    1915 mots | 8 pages
  • L'illusion comique
    8640 mots | 35 pages
  • La mort dans l'illusion comique de corneilles
    2400 mots | 10 pages
  • L’illusion comique, acte v, scène iii
    1273 mots | 6 pages