L'inconscient

Pages: 6 (1305 mots) Publié le: 12 janvier 2014
« Quelle inconscience ! », une expression fréquemment employée afin de marquer le mauvais usage de la conscience par un individu. Cette expression renvoie à l’adjectif « inconscient », ainsi qu’à son corrélatif « inconscience », utilisé autrefois par les philosophes afin de décrire la « non-conscience ». Aujourd’hui, le mot « inconscient » évoque immédiatement la découverte Freudienne del’inconscient, en tant que substantif. Cet inconscient renvoie lui à une zone psychique étrangère à la conscience. Il introduit alors un aspect conceptuel de l’inconscient. Toutefois, la limite entre la notion d’inconscience évoquée par les philosophes avant Freud et le concept de l’inconscient émis par Freud reste floue. Faut-il confondre la notion d’inconscience au concept d’inconscient ?
Dans unpremier lieu, nous verrons la notion non-psychique de l’inconscient évoquée par les philosophes. Puis, nous aborderons l’inconscient selon Freud. Enfin, nous étudierons en quoi la notion d’inconscience et le concept de l’inconscient sont incompatibles.
Avant Freud, le mot « inconscient » sert à désigner les individus qui ne savent plus ce qu’ils font tels les hommes tombés dans le coma ou encore leschauffards dangereux. Ce mot sert également à désigner le fait qu’une partie de notre psychisme nous échappe parfois. En effet, l’idée d’une conscience en sommeil est introduite chez de nombreux philosophes. Ainsi, Leibniz dit : «  …Il y a à tout moment une infinité de perceptions en nous, mais sans aperception et réflexion, et des changements dans l’âme même dont nous ne nous apercevons pas,… »Cette phrase signifie que bien que nous pensions constamment, nous ne sommes pas toujours conscients de ce que nous pensons. J’ai des perceptions sans même savoir que je les ai. La principale explication fournit par Leibniz à ce phénomène est le fait que nous soyons tellement habituer à certaines perceptions ou tellement captivés par autre chose que nous en venons à ignorer celles-ci. Ils’opère alors une sélection automatique en nous sans même que nous nous en apercevons, permettant de nous concentrer sur ce qui mérite vraiment notre attention. C’est dans ce sens qu’Alain dit : « l’art de faire attention, qui est le plus grand art, suppose l’art de ne pas faire attention, qui est l’art royale ».
Cependant, l’inconscient employé par ces philosophes sert uniquement à décrire despensées auxquelles on ne pense pas actuellement, mais qui reste toutefois sous le contrôle de la conscience. Car ces philosophes émettent cette idée d’inconscience dans la représentation cartésienne du sujet où la conscience est souveraine du psychisme. Et, où les automatismes ne sont que des réactions indépendantes du corps considéré comme une machine, et donc ne pouvant penser.

Si avant Freudl’inconscience ne décrit que des représentations en sommeil, pour Freud, l’inconscient devient une réalité psychique à part entière.

« L’inconscient est le psychique lui-même et son essentielle réalité. Sa nature intime nous est aussi inconnue que la réalité du monde extérieur, et la conscience nous renseigne sur lui d’une manière aussi incomplète que nos organes des sens sur le monde extérieur »disait Freud, dans L’interprétation des rêves. Ainsi, l’inconscient chez Freud devient un substantif, désignant une partie de nous-même. Une partie importante de notre psychisme fait de désirs, pulsions, fantasmes que nous ne pouvons atteindre car une résistance s’y oppose. Il s’agit du refoulement. Ces derniers ne sont accessibles qu’à travers les ratées de la conscience à savoir : des rêves, deslapsus, des petits oublis, des névroses, des actes manqués ... Ainsi Freud dit à propos des rêves, dans L’interprétations des rêves en 1900 : « Il est une voie royale à l’inconscient ».
Freud propose ainsi une théorie de l’appareil psychique bouleversant complètement la représentation cartésienne du sujet, et où l’inconscient est souverain. En effet, selon Freud, le psychisme est...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'inconscient
  • L'inconscient
  • L'inconscient
  • L'inconscient
  • L'inconscient
  • L'inconscient
  • L'inconscient
  • L'inconscient

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !