l'anarchisme au XIXe

Pages: 7 (1504 mots) Publié le: 14 décembre 2014
⦁ Définition conceptuelle de l'anarchisme
« L'anarchisme, c'est l'ordre sans le pouvoir ». Par cette phrase, Pierre-Joseph Proudhon, dans ses Confessions d'un révolutionnaire (1849), semble donner la définition la plus complète et la plus communément admise de l'anarchisme, mouvement philosophique et politique né au cours du XIXe siècle.
Car il n'est pas si simple de définir ce courantpolitique, qui se fonde sur le rejet de toute autorité, qu'elle soit philosophique, morale, politique ou sociale. Niant tout dogmatisme, comment lui trouver un théoricien, ou même une définition, incontestable ?
Il est tout d'abord possible de se fonder sur l'étymologie du mot pour en discerner les fondements : « anarchie » se basse sur le préfixe privatif « an » (sans) et sur « archè », qui signifieautorité, commandement, pouvoir. Encore une fois, cette idée d'un mouvement rejetant toute autorité revient. L'anarchisme est en effet intrinsèquement hostile à toute hiérarchie sociale et politique, et, de là, à toute institution coercitive, au premier rang desquelles on trouve l'État.
Comme l'écrit Michel Bakounine, un des théoriciens les plus reconnus de l'anarchisme, "L'État, c'est le mal,mais un mal historiquement nécessaire, aussi nécessaire dans le passé que le sera tôt ou tard son extinction complète." Ainsi, un des buts affichés de l'anarchisme est la disparition de l'État, vu comme la principale entrave à la liberté. Ainsi, l'émancipation individuelle devrait constituer la base de l'organisation sociale, et des relations économiques et politiques.

La distinction avecle libéralisme réside en ce que la liberté est vue comme inhérente à l'être humain, là ou les libéraux considèrent qu'elle rentre dans le cadre d'un contrat social, régi par des lois et des normes pré-établies, éléments que rejette l'anarchisme, au nom du refus de toute autorité. L'homme est tenu, en effet, de se réaliser pleinement par lui-même, sans aucune considération religieuse, morale, ouphilosophique pré-établie. L'autonomie de la conscience morale semble ainsi être le deuxième pilier de la pensée anarchiste.
Cette opposition avec le libéralisme semble, selon Daniel Guérin (1904-1988), en faire « un socialisme qui vise à abolir l'exploitation de l'Homme par l'Homme ». Ainsi, l'anarchisme n'est rien d'autre qu'une branche du socialisme, anti-autoritaire et clairement anti-étatique,et ou prédomine un soucis de liberté et d'émancipation individuelle. Cette filiation avec le mouvement socialiste permet de nous pencher sur l'histoire de ce mouvement, qui a toujours oscillé entre marginalisation, prépondérance, et rejet, au sein du mouvement ouvrier.

⦁ Historique de l'anarchisme
⦁ Les premiers temps : une lente évolution théorique
Le premier à se revendiquer commeanarchiste, dans le sens que nous venons de voir précédemment -comme rejet de l'autorité et moyen d'émancipation individuelle- est Pierre-Joseph Proudhon, né en 1809 à Besançon. Seul théoricien socialiste révolutionnaire du XIXe siècle à être issu d'un milieu ouvrier, il rend célèbre dans son essai Qu'est-ce que la propriété ?, publié en 1840, la formule « la propriété, c'est du vol ». Au fil de sessoixante ouvrages, il théorise le socialisme libertaire qu'il résume par ces mots : « La liberté est anarchie, parce qu'elle n'admet pas le gouvernement de la volonté, mais seulement l'autorité de la loi, c'est-à-dire de la nécessité ».
Parallèlement à Proudhon, Max Stirner, philosophe berlinois, énonce une thèse aussi radicale que retentissante dans son ouvrage majeur, l'unique et sa propriété(1844). S'attaquant aux valeurs les plus ancrées dans la société, et à tout ce à quoi les hommes subordonnent leur « moi », Stirner lance une vive polémique et théorise du même coup l'anarchisme individualiste, exhortant ses pairs à tout faire pour se débarrasser des forces qui les oppriment (idéologie, foi, Etat...) pour enfin agir librement, selon une volonté mue par leurs seules consciences...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'anarchisme
  • L'anarchisme
  • L’anarchisme
  • L'anarchisme
  • Une conception de l'anarchisme
  • L'anarchisme de paul goodman
  • Littérature du XIXe
  • Scoliasme xixe

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !