l''encadrement juridique

11203 mots 45 pages
Chapitre 2 : L’encadrement Juridique du Pouvoir au Sein de L’Etat : La Constitution.

L’existence d’un Etat suppose celle d’une constitution. Les gouvernants n’étant que des « agents d’exercice passagers du pouvoir » (G. Burdeau), ils sont toujours d’une façon ou d’une autre désignés et ils exercent toujours le pouvoir en fonction d’un statut. Ce statut est la constitution, autre l’Etat et la constitution, le lien est selon Michelle VERPEAUX et Bertrand MATHIEU « consubstantiel ». Il en est ainsi parce que l’on semble considérer qu’il n’y a pas de constitution sans Etat et que seuls les Etats ont une constitution. Le droit constitutionnel qui est le droit de l’Etat se trouve être également le droit de la constitution. Comme droit de la constitution, le droit constitutionnel est une discipline qui éclaire (renseigne, étudie) les origines des constitutions et le constitutionnalisme (section 1ère), sur la forme de la constitution (section 2e), sur le contenu de la constitution (section 3e), sur l’élaboration, la révision et l’abrogation de la constitution (section 4e) et enfin sur l’autorité de la constitution (section 5e).

Section 1 : les origines des constitutions et le constitutionnalisme.

Le concept de constitution remonte à l’antiquité grecque, les premières constitutions écrites dont l’existence nous nous est connue, sont celles des cités grecques entre le 7ème siècle et le 9ème siècle avant Jésus-Christ. Aristote fut le dernier à distinguer clairement la constitution (qui fonde et organise la société) des lois qui lui sont subordonnées. La 1ère constitution grecque fut gravée dans la pierre et exposé pour que chacun puisse éventuellement la consulter. Par la suite, à Rome, des textes que l’on appelait constitution (notamment Caton l’ancien) régirent le fonctionnement des institutions politiques, parfois de façon très détaillées. Pour autant, ces constitutions nonobstant leurs caractères écrit qui les distinguent des coutumes qu’elles avaient pu

en relation

  • Droit final
    932 mots | 4 pages
  • Commentaire d’arrêt séance nº 6 arrêt civ. 2, 26 mai 2011
    1340 mots | 6 pages
  • Td de droit
    1575 mots | 7 pages
  • Notice information
    2183 mots | 9 pages
  • Le concubinage
    1930 mots | 8 pages
  • Institutions internationales
    722 mots | 3 pages
  • Etude sur l'insertion dans le secteur du sport
    28954 mots | 116 pages
  • Le droit se reconnaît-il à son caractère contragnant
    995 mots | 4 pages
  • L'encadrement juridique des investissements directs étrangers [ide], sur le plan multilatéral, doit-il être privilégié par rapport à d'autres approches?
    3263 mots | 14 pages
  • Fichier de présentation du redef
    135250 mots | 541 pages