L"onomastique dans sur les traces d'el hadi omar

513 mots 3 pages
L’onomastique dans sur les traces d’el hadji omar
Introduction
L’essai du professeur Samba Dieng : Sur Les Traces d’El Hadji Omar, retrace la vie et l’œuvre du Cheick. A travers le récit, on retrouve une multitude de noms qui peuvent faire l’objet d’une étude.
I. Les noms d’origine islamique
Ils sont des adaptations africaines des noms arabes.
1.El Hadji Omar Foutyrou Tall :Le nom du Cheick est la combinaison d’el hadji, titre que portent ceux qui ont fait le pèlerinage à la Mecque. Omar fait référence au deuxième calife Rashidun. Foutyrou veut dire qui est du Fouta. Et Tall qui est une des sous branches de quatre grands noms peuls (Barry, Ba, Sow, Diallo).
2. Ahmadou Hampaté Ba : Ahmadou est le diminutif du nom du prophète de l’islam, Mohamad (paix et salut sur lui). Hampaté est la combinaison de Hammadi et de Pâté. Et Ba et l’une des 4branches des noms peuls.
3. El hadji Malick Sy : D’abord, el hadji veut dire qui est allé à la Mecque. Malick est un d’origine arabe qui signifie le roi ; qui une des sous branches de quatre grands noms peuls (Barry, Ba, Sow, Diallo).
II / Les noms traditionnels :
Ils différent généralement selon les communautés ethniques.
Yéro : nom donné au cinquième garçon chez les pulaar. Il vient après Hamady, Yoro et Pathé.
Sadio Sambala: Sadio chez les Socés, est le nom donné à l’enfant qui suit des jumeaux.
Hawa Demba : Ce nom est une combinaison qui dignifie Hawa fille de Demba (nom du 3eme garçon chez les peuls)
III- La Toponymie :
Les noms de lieu occupent aussi une place importante.
1.Fabo Saiko : Ce nom signifie mare à la rescousse d’el hadji Omar
2.Aeré law : Il s’agit d’un nom composé de aéré: roche, Law veut dire zone
3. Médine : Cela veut dire ville en arabe et cela fait référence à la ville de Médine qui est à la Mecque. Conclusion ; Sur Les Traces d’El Hadji Omar offre un magnifique panorama des noms africains musulmans et traditionnels, de même que les noms de lieux à l’époque coloniale.
Plan :

en relation

  • Philosophie
    44976 mots | 180 pages