99 Francs

par

L'univers impitoyable de la publicité

Dans la description que l'auteur fait du monde de la publicité, l'image qui en ressort est à peu près celle-ci : « Marche ou crève ». Dans ce monde, pas le droit à la faille, la pression est immense. Il faut vendre à tout prix, vendre quoi qu'il en coûte. C'est pour cela qu'au fur et à mesure du temps, les pubs deviennent de plus en plus nulles, insipides. Une publicité jugée trop peu drôle, mal jouée ? Ce sont des milliers de produits qui ne partent pas. Derrière chaque mauvaise pub se cache une bonne idée : c'est un peu le message que nous passe l'auteur. Il explique pourquoi les pubs sont si mauvaises ; au départ, elles sont drôles, bien tournées, innovantes, puis elles passent dans les mains d’un, de deux, trois professionnels qui en changent chacun un bout, ce qui ne donne à la fin qu'une « bouse ». Les publicitaires créent des pubs grotesques où ils ne se mouillent pas trop : le public est pris pour un imbécile et le travail des publicitaires est réduit à néant.

Par ailleurs, personne n'ose contredire ses supérieurs : que leur idée soit nulle ou leurs remarques déplacées, tout le monde acquiesce et rit à gorge déployée à leurs blagues. La peur de se voir congédié ou raillé est grande. C'est ainsi que le réalisateur choisi pour filmer la nouvelle pub Maigrelette est un homme qui dit « oui » à tous les projets et se laisse marcher sur les pieds en souriant. Le monde de la pub semble marcher à coup de courbettes et d'hypocrisie, ce dont tout le monde paraît conscient.

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'univers impitoyable de la publicité >

Dissertation à propos de 99 Francs