A l’ombre des jeunes filles en fleurs

par

Marcel Proust

Chronologie

 

1871 : Marcel Proust naît dans le quartier d’Auteuil à Paris. Son père, Adrien Proust, est un médecin hygiéniste renommé. L’enfant, comme l’adulte, aura une relation fusionnelle avec sa mère, Jeanne Weil, d’origine juive, qui lui transmet son goût pour la culture. La santé de Marcel Proust est délicate dès son enfance, il est notamment asthmatique. Il entre au lycée Condorcet en 1882, mais multiplie les absences pour raisons de santé et redouble sa cinquième. Sa passion pour la lecture est cependant déjà affirmée, il lit notamment Hugo et Musset. Jeune homme, il fait ses premières armes dans des revues littéraires, fréquente des salons et se gagne une réputation de snobisme. Il rencontre notamment Anatole France dans le salon de l’égérie de celui-ci, Madame Arman de Caillavet, qui sera un modèle de Mme Verdurin, tandis que l’écrivain inspirera le personnage de Bergotte. Il étudie à l’École libre des sciences politiques et suit les cours d’Henri Bergson, son cousin par alliance, à la Sorbonne.

1894 : L’année de la publication de son premier ouvrage, Les Plaisirs et les Jours, Proust fait aussi la connaissance du compositeur Reynaldo Hahn, qui deviendra son amant et restera un ami proche jusqu'à la mort de l’écrivain. Cette première œuvre est mal reçue et l’auteur se bat même en duel avec Jean Lorrain, auteur d’une critique particulièrement sévère. Jusqu’à la parution de La Recherche, Marcel Proust conservera l’image d’un mondain dilettante, fréquentant les milieux de la grande bourgeoisie et de l’aristocratie dans les salons des faubourgs Saint-Germain et Saint-Honoré. C’est son ami Robert de Montesquiou, auteur alors publié, en quelque sorte son parrain dans le monde, qui l’introduit dans les salons les plus aristocratiques. En 1895 il obtient une licence de lettres. C’est aussi cette année-là qu’il rencontre Lucien Daudet, le fils cadet du grand écrivain, avec lequel il aurait eu selon le même Jean Lorrain une relation sentimentale. Il commence la rédaction de Jean Santeuil, roman qui ne paraîtra qu’en 1952. La vie de marcel Proust est marquée par le refus de faire carrière ; il fera un stage de clerc de notaire, sera un temps attaché non rémunéré à la bibliothèque Mazarine, mais ce sera tout ; la situation de sa famille lui permet de se consacrer exclusivement à la vie mondaine, aux loisirs et à la littérature.

1900 : À la mort de l’esthète anglais John...

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >

Dissertation à propos de A l’ombre des jeunes filles en fleurs