A l’ombre des jeunes filles en fleurs

par

L'écriture de Proust, un style unique

La production littéraire de Proust occupe une place bien à part dans la littérature française. Le roman À la recherche du temps perdu, dont À l'ombre des jeunes filles en fleur n'est que le deuxième tome parmi les sept au total, se singularise en premier lieu par sa longueur.

Le style même de Proust et les thèmes qu'il aborde sont des caractéristiques spécifiques à l'auteur qui signalent son œuvre comme unique. Certains font commencer le roman moderne avec la Recherche de Proust : l'intrigue n'est plus le moteur principal du récit qui cherche alors à sonder les variations de l'esprit humain. Les thèmes de l'art, de la littérature, de la musique, de la peinture, occupent une place aussi importante que ceux de l'amour et de la jalousie.

La construction des phrases de Proust est bien particulière, leur longueur est devenue la marque de son style et, bien qu'elles puissent rebuter de prime abord, leur construction n'est pas un parti pris formaliste. Proust cherche à décrire la réalité, la vérité telle qu'elle est vécue, ressentie, dans tous ses aspects, par le narrateur et les personnages. La phrase est donc longue parce qu'elle se doit de transcrire le plus fidèlement possible la réalité sensible et tous ses plans (physiques, émotionnels, sensoriels). Une phrase, quand bien même elle se finit une dizaine de lignes plus loin que là où elle a commencé, est un ensemble vivant, finement ciselé, où chaque mot témoigne d'une réalité sensible.

La notion du temps est omniprésente dans l'écriture proustienne, où les réminiscences causées par une sensation, un mot, un air de musique, font surgir les souvenirs qui eux seuls nous donnent la notion du temps passé. Seul le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'écriture de Proust, un style unique >

Dissertation à propos de A l’ombre des jeunes filles en fleurs