Aladin, ou la lampe merveilleuse

par

Aladin

Aladin est un jeune homme issu des quartiers pauvres de sa ville. À quinze ans, il se refuse toujours à travailler, préférant jouer avec les enfants plutôt que d’aider à subvenir à ses besoins et à ceux de ses parents. Il nous est présenté comme un enfant égoïste, sans cœur, empli de défauts : « Il était méchant, opiniâtre, désobéissant à son père et à sa mère. » Son égocentrisme perpétuel est tel que son père en tombe malade et en meurt : – « le chagrin de ne pouvoir faire rentrer ce fils dans son devoir, lui causa une maladie si opiniâtre, qu’il en mourut au bout de quelques mois » – et met sa mère dans l’embarras.

La rencontre avec le magicien d’Afrique va cependant chambouler sa vie : après avoir été enfermé et témoin des pouvoirs de la lampe magique, le jeune homme s’assagit et utilise cet objet pour aider sa mère à gagner de l’argent afin qu’ils puissent manger correctement.

Lorsqu’il tombe amoureux de la princesse, le pouvoir de la lampe est utilisé de nombreuses fois afin de satisfaire à tous les besoins et caprices de la royauté. Mais c’est surtout grâce à son caractère habile et rusé qu’il déjoue les nombreux pièges dressés devant lui.

Le personnage original d’Aladin est bien loin de celui présenté par Disney, voleur par nécessité et bon avec ceux qui l’entourent. Ici, si le jeune homme apprend à utiliser de manière discrète la lampe, sans que personne n’en connaisse jamais l’existence, il n’apprendra pas pour autant la valeur du travail ni les dangers de l’oisiveté.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Aladin >