Anthropologie d’un point de vue pragmatique

par

La conscience de soi

Dans son œuvre philosophique intitulée « Anthropologie d’un point de vue pratique », Emmanuel KANT nous livre un certain nombre de réflexions sur l’homme. Comprendre cet ouvrage requiert avant tout un préalable qui consiste à définir la notion d’anthropologie. Selon de dictionnaire LAROUSSE Maxipoche 2013, l’anthropologie est la « Science qui étudie l’homme et les groupes humains ». Partant de ce postulat, on peut donc mieux comprendre le contenu du livre de KANT où l’auteur effectue une analyse détaillée et approfondie de l’homme.

La toute première notion abordée est la conscience de soi. A ce propos, l’auteur affirme: « Une chose qui élève infiniment l'homme au-dessus de toutes les autres créatures qui vivent sur la terre, c'est d'être capable d'avoir la notion de lui-même, du moi ». Par ces propos, il fait remarquer que l’homme est une créature particulière, différente de toutes les autres. Cela lui confère une dignité supérieure et dans une certaine mesure, un sentiment de domination. On pourrait donc en déduire qu’en comparaison les animaux n’ont conscience que du milieu extérieur, de tout ce qui les entoure, mais pas de leur propre existence en tant qu’entité autonome. A contrario, c’est justement le fait que l’homme parvienne à avoir conscience de lui-même et de ce qui l’entoure, qui fait de lui une personne.

Toutefois, la conscience de soi n’est qu’un élément primaire caractéristique de la supériorité humaine, notamment chez le jeune enfant qui, comme le fait remarquer Kant, « parle de soi à la troisième personne », durant les primes années de son existence. Mais avec le temps, s’effectue une évolution et...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La conscience de soi >

Dissertation à propos de Anthropologie d’un point de vue pragmatique