Antigone

par

La modernité de la pièce

La modernité de cette pièce est observée sur trois angles :

Ø Les anachronismes ;

Ø l’usage du langage moderne ;

Ø le contraste entre l’Antigone d’Anouilh et celle de Sophocle.

  1. Les Anachronismes et l’usage du langage moderne:

Les anachronismes sont des concepts utilisés en littérature, que l’auteur introduit dans son texte bien qu’ils n’existent pas à l’époque à laquelle l’histoire est racontée.

Le premier anachronisme qu’Anouilh utilise est au début de l’histoire, lorsque les gardes s’amusent à jouer à une partie de cartes. Bien qu’Anouilh essaie de faire une fidèle description de l’environnement dans lequel la scène se déroule, il y a un seul problème : à cette époque-là, le jeu de cartes n’existait pas ! Anouilh fait également usage de beaucoup plus d’anachronismes tels que les « cartes postales » et les «voitures » qui n’existaient pas à cette époque-là.

Peut-être son usage poussé de ces concepts nous aiderait à mieux comprendre les émotions des personnages ? Par exemple, dans l’époque où nous vivons nous sommes familiers avec des cartes postales et voitures, et ce serait donc plus facile pour nous de rattacher ces éléments qui nous sont connus aux émotions/sentiments/situations des personnages auxquels ces anachronismes se rapportent.

De même, son usage du langage moderne servirait à familiariser l’auditoire aux événements qui découlent de la pièce.

  1. L’Antigone d’Anouilh vs Antigone de Sophocle :
  2. ...
Inscrivez-vous pour continuer à lire La modernité de la pièce >

Dissertation à propos de Antigone