Antimémoires

par

Un monde en perpétuelle évolution

La question du changement est omniprésente dans les Antimémoires. En effet, on ne peut espérer rencontrer un homme, plongé dans un monde changeant, dont la perception des choses ne se modifierait pas et qui resterait imperméable aux changements de son temps. Ainsi le monde toujours changeant qui entoure Malraux et qui l’a toujours entouré tout au long de ses voyages l’ont changé. Il a évolué dans sa personne et dans la perception qu’il a des choses qui l’entourent.

Un exemple de cette évolution est présenté par son point de vue nouveau sur les galeries d’art. Il n’est plus le jeune homme qui s’émerveillait devant telles œuvres. Les œuvres il les connaît, les expositions et les sciences nouvelles ne l’impressionnent plus. On a l’impression que l’auteur se tient hors de certains aspects du temps qui restent les mêmes et ne changent pas.

« Que répond donc ma vie à ces dieux qui se couchent et ces villes qui se lèvent, à ce fracas d’action qui vient battre le paquebot comme s’il était le bruit éternel de la mer ».

Pourtant, au fil de la lecture, on réalise bien que Malraux est un homme qui a reçu l’empreinte indélébile de son temps et des évènements de son monde. Une empreinte parfois brutale qui a forgé l’homme qu’il est devenu. Le livre prend alors l’aspect d’une fouille pour déterrer les souvenirs des moments qui ont façonné l’homme.

Le concept de la métamorphose est omniprésent dans l’œuvre de Malraux, car il explique à lui seul toute la question soulevée par l’auteur au fil des pages. En effet, c’est, selon lui, la métamorphose de la terre, ce qui est pérenne ou non, ce qui est périssable au fil du temps ou ce qui demeure, qui appelle à se souvenir ou bien à oublier. Malraux, en effet, très affecté par la mort de ses deux fils, écrit son œuvre alors qu’il se trouve sous l’influence de traitements antidépresseurs, qu’il sent le grand âge venir et sa dernière heure se rapprocher. Aussi, au fil des pages, nous assistons non seulement à cette fameuse métamorphose de la terre, qui change constamment, qui est en perpétuelle évolution, mais également à celle de cet homme qui, pion parmi l’humanité qu’il étudie, se transforme lui-même chaque jour un peu plus. C’est cette évolution de lui-même qui le fera en venir à toutes ces interrogations, le faisant douter et prendre le lecteur à témoin.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un monde en perpétuelle évolution >