Cabot-Caboche

par

L'univers enfantin

Dans le roman de Daniel Pennac, l'univers est enfantin, celui-ci se manifeste de plusieurs manières.

Tout d'abord nous avons les noms donnés aux protagonistes, des noms simple, caractérisant le caractère, le physique de celui ainsi nommé; nous avons ''Pomme'', à cause de son odeur de pomme; ''Le Chien'', un nom qui peut paraître ridicule mais choisi par la petite fille; ''Le Hyéneux'' car il ressemble à une Hyène, ''Le Grand Musc'' car le père de Pomme est grand et musclé etc … Tous ces noms donnent un côté enfantin au récit, les noms sont originaux et faciles à retenir.

Par ailleurs, dans le livre, les animaux parlent: chats, chiens … ce qui donne un caractère imaginaire et ainsi enfantin tout au long du texte, comme le serait une fable.

Nous avons dès le début du roman une image enfantine de Le Chien. En effet celui-ci refuse de manger sa soupe, par solidarité avec Pomme. Le Chien nous donne ainsi l'image d'un enfant refusant de manger, malgré les exigences de ses maîtres: «Alors, tu la manges, cette soupe?».

Les scènes de Pomme. Notamment au moment où celle-ci arrive dans la fourrière et exige un chien. Elle s'exprime en criant et par des ''Je veux'' ou ''Je veux pas'', ce qui confirme son jeune âge et ses caprices d'enfant.

Enfin, nous avons un aperçu d'une cours de récréation et des activités des ''humains'', qu'observent Le Chien et Le Hyéneux. La scène est enfantine, avec les jeux des enfants, parfois les pleurs, mais aussi les châteaux de sable ou le toboggan.

Par ailleurs Le Hyéneux soulève le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire L'univers enfantin >

Dissertation à propos de Cabot-Caboche