Cent ans de solitude

par

Le contexte du roman

L’intrigue se déroule dans le village de Macondo, un lieu fictif mais qui regorge de toutes les traditions culturelles qui existaient durant l’enfance et l’adolescence de Marquez dans son village, Aracataca en Colombie. Le temps de l’œuvre est en même temps linéaire et cyclique, entrelaçant des séquences de va-et-vient dans le passé comme dans le présent.

Quant aux références géographiques des lieux où se déroulent les différentes actions, elles coïncident à la côte Colombienne des Caraïbes. Par exemple, l’auteur fait mention de marécages lorsqu’il raconte l’expédition de José Arcadio Buendia à son départ de Ríohacha. Par association, nous pouvons donc assumer qu’il s’agirait de la Ciénaga Grande et de la Sierra Nevada de Santa Marta ; toutes deux se situant aux alentours de Ciénaga (Magdalena) et d’Aracataca (village natal de l’auteur).

D’un point de vue historique, Cent ans de Solitude peut être situé entre le XIXème et XXème siècle en Colombie ; époque grandement marquée par les guerres civiles (entre le parti libéral et le parti fédéraliste). Aureliano Buendia s’identifie ainsi à Rafael Uribe Uribe, qui était la main droite du président Rafael Núñez et le chef d’armée pendant la guerre civile. En signant un traité de paix pour cesser la guerre qui avait déjà beaucoup trop détruit Macondo, Aureliano Buendia imite donc la signature des traités de paix de Neerlandia et Wisconsin. De plus, Márquez adapta également sa grève des ouvriers des bananeraies à un évènement historique similaire qui eut lieu en Colombie : en 1906, l’United Fruit Company s’établit dans le pays en vue de faciliter...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le contexte du roman >

Dissertation à propos de Cent ans de solitude