Dalva

par

Une écriture stylisée

Envie de vous embarquer pour un voyage qui vous fera connaitre un pan de la culture américaine ? Ouvrez ce livre, et d’une certaine manière, cela deviendra effectif. « Dalva », est un des chefs d’œuvres du grandiose Jim Harrison qui ne manquera assurément pas de vous impressionner. S’il y a bien une chose qui frappe dans l’ouvrage, et ceci bien avant l’intrigue, l’histoire et les personnages, c’est surtout sa structure. Vu qu’il s’agit d’une histoire, l’auteur utilise naturellement un style narratif, jusqu’ici rien d’extraordinaire, me direz-vous. Mais le must, c’est quand il insère aussi des correspondances, et surtout, les journaux intimes de Dalva et Michael. Tout simplement impressionnant dans le style, car l’auteur fait de son œuvre, une réalisation à plusieurs mains. Le style se retrouve également dans la qualité de ses descriptions. Tout amoureux de Jim Harrison sait à quel point il est épris de dame nature et s’attache à la décrire par la plume. Aussi n’est-on nullement surpris de le voir s’adonner à cet exercice dans ce roman « Quand on voit le désert pour la première fois, et je crois que c'est vrai de n'importe quelle région sauvage, ça n'est qu'un désert, la somme de toutes les bribes d'information que l'on a entendues sur le désert ». Mais l’amour de Harrison pour la nature ne se limite pas qu’à ce court extrait. Car dans tout le livre, il s’attache à imager par sa plume, les décors de l’Amérique sauvage, dans les moindres petits détails. De fait, le lecteur est subjugué par ce continent et ses contrées, notamment le Nebraska dans lequel se déroule l’histoire. Ce sont sans doute ces caractéristiques qui font que cet ouvrage a été qualifié comme « le grand roman de l’Amérique éternelle, l’Amérique de la prairie et des forêts ». S’il est vrai qu’on ne saurait rien objecter par rapport à cela, « Dalva» ne se limite pas qu’à la description de paysages sauvages. Il y est aussi question d’une histoire, celle d’une femme à qui l’auteur a donné des caractéristiques extraordinaires. Et qui au moyen de son journal intime, parvient à nous faire de touchantes confidences.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Une écriture stylisée >