Dan Yack

par

La déception et le questionnement sur la nature humaine dans les confessions

Toutes ces expériences, ces projets pleins d'enthousiasme, quelques peu originaux et qui tombent à l'eau finalement représentent l'idée de déception que se fait Blaise Cendrars vis à vis de l'humanité. Il s'est largement inspiré de sa propre vie, notamment de sa connaissance des Alpes, ayant vécu en Suisse, puis en France, pour situer l'action et les endroits dans lesquels le héros s'est reclus vers la fin de l'œuvre. Il s'en est aussi inspiré pour sa connaissance de la Russie, mais plus globalement de la soif de découverte du personnage, de ses voyages et de ses aventures. Il est curieux, vif, inventif et fantaisiste à certains égards. L'auteur se pose aussi les questions autour de la conscience de l'écrivain et de l'importance de l'écriture pour celui qui vit des expériences. Cependant Dan Yack n'écrit pas ses confessions, il les dicte à un dictaphone, considérant que cela ''réveille tous les échos'', le narrateur d'ailleurs ajoute : ''Ce livre n’a pas été écrit. Il a été entièrement dicté au dictaphone. Quel dommage que l’imprimerie ne puisse pas également enregistrer la voix de Dan Yack et quel dommage que les pages d’un livre ne soient pas encore sonores. Mais cela viendra.
Pauvres poètes, travaillons…
''

Dan Yack, est ainsi insatiable, riche, enthousiaste pour beaucoup de projets, beaucoup d'idées et de moyens financiers et techniques, mais se lasse rapidement, un peu à la manière d’un enfant par exemple. Il est souvent déçu, comme lorsqu'il apprend, à son retour vers la société...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La déception et le questionnement sur la nature humaine dans les confessions >

Dissertation à propos de Dan Yack