Dan Yack

par

Une aventure, un projet extrême

Si le début du roman semble plutôt pessimisme avec la présentation du héros (anti-héros) éponyme, la suite semble donner un peu plus d'espoir bien que cela ne reflète pas l'esprit de la fin du roman. Alors que Dan Yack dort dans le bar sur la table à cause de son alcoolémie, non loin de lui un musicien, un poète et un artiste débattent à propos de l'art mais aussi de la vie et du lien qu'il doit exister entre la vie et l'art, la manière dont l'art donne du sens à la vie. Car ces artistes, pratiquant différentes façons de s'exprimer semblent se dire que la vie en soi, prise seule n'a pas de sens à proprement parler et que c'est grâce à l'art qu'elle semble valoir quelque chose. Ils justifient tous leurs dires par leurs expériences, les fois où ils furent déçus dans leur vie. C'est ainsi que Dan Yack les entendit, et qu'il leur propose une nouvelle expérience. Il semble '' renaitre de ses cendres '' retrouver un peu de dignité et donc chercher un nouveau mouvement, aller vers l'optimisme et quitter la position ridicule dans laquelle il se trouvait jusqu'alors : son idée est la suivante : il propose aux trois artistes de partir à l'aventure et de faire le tour du monde. Son projet nait ainsi, la découverte de la planète, en direction du Pôle Sud et de la Terre de feu, dont le nom symbolise à lui seul l'extrême, le jusqu’au-boutisme avec les navires de sa société de transport. Il devient donc comme un mécène, qui va dépenser son argent dans un projet fou qui lui tient à cœur.

Ce projet semble extrême, la découverte des limites du monde, des limites humaines, une expérience...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Une aventure, un projet extrême >

Dissertation à propos de Dan Yack