De la nature humaine

par

Résumé

Épître dédicatoire

Hobbes décrit son projet à son protecteur, le comte de Newcastle : il s’agit de fonder des vérités en adéquation avec la nature, de sorte qu’elles ne puissent pas être remises en cause ; c’est seulement à partir de ce genre de vérités indubitables que l’homme pourra constituer un système judiciaire et politique viable. Le philosophe ajoute qu’il a choisi, pour expliciter sa démonstration, un style rigoureux, dépouillé des effets de la rhétorique.

 

Chapitre premier

Hobbes décrit la nature corporelle et spirituelle de l’homme, qu’il qualifie d’emblée d’« animal raisonnable ». Il distingue chez lui facultés du corps et facultés de l’esprit. Il y a trois facultés du corps : faculté nutritive, faculté motrice et faculté générative (c’est-à-dire faculté de se reproduire) ; il y a deux facultés de l’esprit : faculté de connaître et faculté d’imaginer. Connaître les choses qui sont hors de nous, c’est avoir dans l’esprit la représentation des qualités de ces choses, si bien que si les choses disparaissent, on peut toujours se les figurer. La faculté de connaissance est

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >