De Marquette à Veracruz

par

Le personnage de David

David est un personnage riche et complexe, qui choisit de quitter sa famille pour s'épanouir. On le retrouve dès le début du roman, dont le schéma narratif se compose de nombreux flash-backs afin de retracer l'histoire familiale, avec un héritage qui pèse lourd sur ses épaules. Il est David Burkett, quatrième du nom, descendant d'une famille fortunée du nord des USA.

La première scène est en fait une des dernières scènes du roman sur le plan chronologique. David se bat avec son père, et suite aux violents affrontements entre les deux hommes, il coupe les mains de son père à la hache. Ils sont tous les deux sur un lac et dérivent à bord d'une barque. Son père agonise, tandis que David perd le bout de son pouce.

Cet affrontement représente l'aboutissement de l'apprentissage de David. En effet, il descend d'une lignée de riches industriels et miniers de la région du Michigan, dans la ville de Marquette, à l'extrême nord du pays, près des grands lacs et de la frontière canadienne. Le jeune homme prend la décision de quitter sa famille et l'état du Michigan pour rejoindre d'autres horizons, notamment le sud des USA, puis le Mexique. C'est ce trajet et donc le voyage à travers les états qui est résumé dans le titre « De Marquette à Veracruz », Veracruz étant sa destination au centre du Mexique, à près de 4500 kilomètres de son lieu de départ.

Avant ce départ, il avait tenté de s'éloigner de sa famille en allant pêcher, en marchant beaucoup en forêt ou encore en se réfugiant dans la religion : « J’ai réussi à trouver le sommeil à force de penser à la pêche à la truite et à mes souches préférées, mais tout près de moi papillonnait cette agréable pensée selon laquelle le derrière d’une femme est aussi la gloire de Dieu.'' Religion qu'il adaptera à son mode de vie : « Abandonne la quête de Dieu, de la création et d’autres sujets similaires. Recherche-Le en te transportant au point de départ. Apprends qui est celui en toi qui s’approprie tout et dit : ‘Mon Dieu, mon esprit, ma pensée, mon corps, mon âme.’ Apprends les sources du chagrin, de la joie, de l’amour, de la haine… Si tu étudies avec soin ces choses, tu Le trouveras en toi-même. »

Mais cela ne suffit pas. On sent qu'il est tourmenté et encore naïf. Il est tiraillé entre l'amour de sa région et le besoin de partir, incapable de vivre plus longtemps au sein de sa famille, avec la haine et le dégoût à l'encontre de son père, et la honte et la pitié pour sa mère.

Il se pose également des questions sur le sens de la vie et sur la mort : « Plutôt que d'une agonie il s'agissait d'un retrait progressif; sous le drap son corps restait immobile, mais il régnait une aura de départ qui, malgré la chaleur de la pièce, m'a soudain donné une impression de froid. Au lieu d'appuyer sur le bouton pour appeler une infirmière, j'ai écouté un aspect du vide que je n'avais pas encore entendu, comme si sa disparition avait interrompu tous les autres bruits. Je suis certain que cette sensation n'a pas duré plus que quelques instants, mais le temps venait de s'effondrer sur lui-même. Quand tout a été terminé, il ne me restait rien sur quoi tirer la moindre conclusion. Mon incompréhension était absolue. Laurie avait été présente ici, puis elle avait disparu, et j'avais beau comprendre l'évidence biologique de la mort, le tout outrepassait monstrueusement la somme muette de ses parties. » Il tente de justifier sa présence au monde, sans vraiment y parvenir.

David quitte sa famille pour découvrir d'autres endroits, mais surtout s'éloigner du mal familial, car il se rend compte à quel point ses parents sont abominables. Il veut ainsi vivre sa propre vie et partir seul pour se construire, devenir un homme, et plus tard, revenir voir sa famille et les affronter.

David a beaucoup de caractère, il est d'un naturel plutôt séducteur et sait qu'il plait aux femmes. Cela lui permettra de rencontrer et de séduire de nombreuses jeunes femmes tout au long de son parcours.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le personnage de David >