De Marquette à Veracruz

par

Un roman d'apprentissage

Le roman constitue une leçon de vie. Le parcours initiatique sera narré au passé, une narration en flash-back pour découvrir l'expérience du personnage. David veut découvrir qui il est vraiment.

Ce roman est ainsi la leçon de vie de David, sorte de héros malgré lui. C’est un jeune homme qui doit découvrir le monde seul, sans la mauvaise influence de sa famille. En ce sens, ce roman est un roman d'initiation, car le jeune homme va faire des choix et évoluer loin de sa famille. Dans son apprentissage il y a le voyage, la découverte des grands espaces traversés de Marquette à Veracruz, mais aussi les femmes. « Tout en me baignant dans un trou d'eau, j'ai vu un aigle doré pourchasser une grue des sables. Les deux volatiles sont passés au-dessus d'une colline avant que je ne puisse voir lequel l'a emporté. L'eau vive plaçait notre caractère mortel dans la meilleure lumière possible. »

Au Mexique, David rencontre et séduit de nombreuses jeunes et jolies femmes, ce qui entraine une galerie de portraits riches et variées : « Je me suis consolé en pensant que le fait de batifoler avec les filles ne semblait pas figurer en haut de la liste des interdictions promulguées par Jésus, et que, si saint Paul était sans doute un homme de bien, il était sacrément casse-pied. Ce genre de finasseries est typique des jeunes fondamentalistes qui cherchent une échappatoire afin de se comporter comme ils l’entendent. » Ainsi, David croise la route de Vernice, une jeune femme poète et rebelle. Il va aussi rencontrer Riva, une magnifique jeune femme noire qui se dévoue totalement à l'aide et la protection des enfants pauvres. Puis Vera, une jeune Mexicaine, dont il va tomber amoureux. Cependant il va apprendre quelque chose d'horrible : Vera a été violée par le père de David. Il se sent alors coupable des méfaits de son père, et de ne pas avoir su la protéger. La nouvelle ruine sa vie et ses espoirs avec Vera de créer un couple, et le plonge dans une crise d'identité.

David aura de nombreuses réflexions sur les femmes, l'amour et le destin : « Malgré la plénitude de tous ces plaisirs, nous avons été un peu lents et déprimés le lendemain matin, sans doute parce que nous partagions cette triste conviction que, malgré nos instincts humains les meilleurs, nous allions écarter cet épisode sans pitié afin de suivre nos trajectoires individuelles, ces destinées profondément enfouies en chacun de nous, cette solitude volontaire que l'éventualité, voire la probabilité, d'un amour réciproque n'aurait pu annuler. » Puis : « Les gens tombent peut-être amoureux malgré l'invention de telles barrières intérieures. Notre culture a peut-être commencé à nous apprendre subtilement que cette soumission absolue à l'ambition constitue notre plus haut espoir. Sans doute qu'à une certaine époque, davantage de gens étaient simplement eux-mêmes, mais sans doute que ni elle ni moi n'avions jamais essayé d'être simplement nous-mêmes. Enfin, nous étions peut-être le genre d'individus que la culture n'avait aucun mal à dénaturer. Enfants, nous étions assez fantasques pour souhaiter être un oiseau jusqu'au soir, et rien ne se perd plus aisément que le sens du jeu. »

Il en apprendra ainsi sur les relations humaines, les sentiments, et les ambitions de chacun. Parmi les expériences et le parcours initiatique de David, il y aura donc son vécu, mais aussi ses souvenirs et les flash-backs qu'il effectuera pour se retrouver dans sa mémoire ses années de jeunesse afin de comprendre sa famille, son passé et sa vie actuelle.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Un roman d'apprentissage >