Derniers vers

par

Résumé

« À son âme »

Ronsard surprend ; ce poème est à la fois très lucide sur l'imminence de la mort, et très léger et drôle. Si les quelques vers centraux peuvent sonner comme des vers pathétiques (Ronsard dénonce la fragilité de son âme par rapport à la rigueur glaciale du monde des morts), leur impact est totalement atténué par ce qui les entoure. Dans les premiers vers, Ronsard fait une description amusante et badine de son âme, de même que dans les derniers, il conclut par un éclat d'humour (il répudie son âme en lui expliquant qu'il a besoin de dormir). Puisque la légèreté encadre le poème, qu'elle l'ouvre et le ferme, c'est cette tonalité qu'on retient.

 

« Ah longues nuits d'hiver »

Ronsard compose ici un sonnet d'une facture formellement classique et régulière. Si le ton est moins léger que dans la précédente pièce, Ronsard fait quand même preuve d'un certain amusement puisque c'est un jeu de mots qui semble être à l'origine de ce sonnet. Ronsard met sur le même plan le sommeil réel, que la maladie lui empêche de trouver depuis un long moment, et le sommeil imagé qui est la mort. Ce poème nous exprime aussi la souffrance de Ronsard, qui paraît sincèrement désirer la mort....

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Derniers vers