Dialogue du Chapon et de la Poularde

par

Le Blâme de la Religion

Voltaire critique également la religion et le Clergé qui ne font rien pour arrêter ces actes de cruauté des Hommes envers eux-mêmes. Pour extérioriser son dégoût de toutes les institutions religieuses passives, il les décrit de manière dégradante. C’est ainsi qu’il caractérise par exemple l’Eglise d’« espèce de grange…près d’un poulailler». Il commente même le déroulement du service liturgique catholique, où le prêtre semble être engagé dans une sorte de monologue (car le reste de la congrégation ne parle pas). Il caractérise également le prêtre d’homme prétentieux qui croit tout savoir, tandis que les fidèles de l’Eglise sont des idiots à qui on bourre le crâne d’infamies. Dans ce dialogue, Voltaire montre combien il déteste la religion. Plus important, il ne blâme pas seulement la religion mais aussi les hommes qui la pratiquent, leurs mœurs, coutumes et habitudes.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le Blâme de la Religion >

Dissertation à propos de Dialogue du Chapon et de la Poularde