Dialogue du Chapon et de la Poularde

par

Portée parodique et didactique du texte

Lorsqu’on analyse la distribution de la parole dans ce dialogue, on se rend compte que le chapon a des répliques beaucoup plus longues que celles de la poularde, qui semble parler peu. On pourrait donc croire que le chapon est beaucoup plus éduqué, ou beaucoup plus informé sur le thème de la cruauté des Hommes. Le dialogue prend une forme de questions/réponses ; où le chapon se tient de fournir des réponses appropriées à toutes les interrogations de la poularde. Face au chapon, la poularde semble naïve. Néanmoins elle ne cesse de s’interroger, car son âme a soif de réponses. Le chapon lui, prend le rôle d’un pédagogue. Il connaît tout, il répond à tout. Il éduque ainsi la poularde.

Le caractère parodique de ce dialogue est attribuable au fait que Voltaire effectue un renversement de registres. En effet, au lieu d’établir ce dialogue – qui semble sérieux – entre deux hommes, il le fait entre deux animaux. Non seulement ceci ajoute de l’humour au texte, mais renforce également la stupidité des Hommes. De plus, en évoquant les organes génitaux de la poularde de façon vulgaire (exemple : « le cul »), Voltaire réitère la légèreté de ce sujet, même s’il semble être sérieux pour les volailles.

Enfin, on remarque que la conversation entre le chapon et la poularde est centrée autour de la nourriture, qui en elle-même est un sujet léger. Par ce choix de thématique centrale, Voltaire veut sans doute nous faire comprendre que les actions de l’Homme sont motivées par son appétit : appétit de richesses, de pouvoir, de possessions, de contrôle. L’Homme est tellement affamé de tout cela qu’il n’hésite pas à « dévorer » son frère pour tout...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Portée parodique et didactique du texte >

Dissertation à propos de Dialogue du Chapon et de la Poularde