Enquête sur l'entendement humain

par

La religion : une interprétation du miracle

Hume soutient que la Bible doit être lue et les préceptes qu’elle enseigne doivent être suivis avec précaution car elle met souvent en doute nos sens. Il pense que cet argument est si juste qu’il nous permettra de nous débarrasser des illusions superstitieuses. En revanche, il souligne les limites de l’expérience comme guide dans les raisonnements sur les « choses de fait ». Par conséquent, il estime que l’homme sage règle sa croyance à l’évidence. Toute probabilité entraîne une opposition d’expérience et des observations. Hume passe au crible la question des miracles et du témoignage que les hommes en font. Les miracles sont des illusions et l’être humain qui fait croire le contraire à ses semblables n’est pas exempt de reproche. Hume avance trois raisons pour justifier le fait qu’il n y ait jamais eu d’évènement miraculeux établi avec une évidence certaine : d’abord, dans toute l’histoire de l’humanité, il n y a jamais eu aucun miracle qui est raconté par un nombre suffisant d’hommes de bon sens, d’une intégrité indubitable, ensuite, nous pouvons observer dans la nature humaine, un principe qui, une fois examiné, réduirait l’intérêt que nous pourrions avoir à l’égard de n’importe quelle sorte de prodige tiré du témoignage humain, puis les évènements miraculeux ont très souvent lieu dans les « nations ignorantes et barbares » et si jamais un peuple civilisé croit à ces évènements, on peut facilement constater qu’ils ont reçu cette croyance de leurs ancêtres. Le scepticisme, le doute raisonnable est la base de l’étude et à la compréhension de toute activité philosophique car elle nous invite à l’impartialité. Le...

Inscrivez-vous pour continuer à lire La religion : une interprétation du miracle >

Dissertation à propos de Enquête sur l'entendement humain